Adresse
/
Téléphone
photoAnimationGenerated
 

Sortie Groupe C Jeudi 28 Avril 2022

Sortie Groupe C  Jeudi 28 Avril 2022
Nous sommes 14 cyclos à prendre le départ à 14 heures en comptant J Cl Bodini qui est arrivé juste après la prise  photo du groupe !!! Nous empruntons la voie verte ....au passage à Colleville nous saluons notre Président qui s'active dans son jardin , petites photos ...et nous reprenons la voie verte où nous avons le plaisir de retrouver Régis Marchand qui se joint au groupe ! Regroupement général à Riville direction  Ourville en caux puis le Hanouard où nous empruntons la piste cyclable vers grainville la Teinturière et là certains d'entre nous ont été surpris par un sévère raidillon au départ de cette piste !!!! A l'attaque de la côte de Bertheauville c'est Alain qui est victime d'une crevaison et pas de bol nos spécialistes en réparation rapide sont absents....cela permet au groupe des filles de monter la côte à leur rythme... et de faire une petite pause au soleil   ?!?! Nous reprenons notre parcours direction Gerponville avec un vent favorable qui nous accompagne jusqu'à Fécamp avec malgré tout cette fraicheur qui ne nous lâche pas depuis plusieurs jours !!!
Arrêt côte de la Vierge pour la photo traditionnelle face à la mer et nous nous dispersons très contents de cette belle sortie !  
 
Marie Pascale
 
 

Sortie à la journée Veules les Roses Groupe A/B Mardi 26 Avril 2022 (Organisation Gilles Arfi)

Sortie à la journée Veules les Roses Groupe A/B Mardi 26 Avril 2022 (Organisation Gilles Arfi)
 
Pas de résumé pour l'instant
 
 

Sortie du Dimanche 24 Avril 2022 Groupe C Brevet Joyeux

Sortie du Dimanche 24 Avril 2022 Groupe C   Brevet Joyeux
Ce matin nous sommes 14 au départ pour ce " brevet joyeux" qui porte bien son nom aujourd'hui car c'est dans la bonne humeur que nous nous retrouvons à l'office du tourisme ! Le groupe B a décidé de rouler avec nous !
En attendant l'heure du départ quelques filles décident de monter la route d’Étretat à leur rythme .....le regroupement se fait  en haut de la côte à St Léonard , nous attaquons la suite du parcours et en chemin nous retrouvons François Lefebvre et nous roulons sans problème jusqu'à Tocqueville les murs où Bruno nous signale une crevaison... pendant que les spécialistes réparent les filles continuent à leur rythme avec Nicole comme chef  de file , il faut dire qu'elle est chez elle !!! Petit arrêt à Sorquainville pour se ravitailler  .... nous respectons la tradition !!! Ensuite  c'est la descente vers Valmont avec toujours cette fraîcheur qui ne nous quitte pas !! A St Ouen nous empruntons la voie verte et au passage à Colleville nous effectuons un arrêt pour prendre des nouvelles de notre President  ...ce dernier nous salue depuis son balcon ! Retour à Fecamp où le groupe se disperse après cette sortie bien sympa ! 
 

Tous en Seine.... Sortie à la journée groupe A/B/C jeudi 21 Avril 2022

Tous en Seine.... Sortie à la journée groupe A/B/C  jeudi 21 Avril 2022
 
Nous sommes 14 cyclos ce matin, nous comptons deux pour le tandem de nos amis Sylvie et Yannick, une question de superstition. Vous me direz que c’est d’être superstitieux qui porte malheur et c’est vrai ! Direction Notre dame de Gravenchon puis Petiville et disparition de nos amis Jean Claude, Yannick et Sylvie et Lionel parti à leur recherche. Vous savez que Jean Claude connait les parcours openrunner sur le bout des doigts (ou pas) alors par habitude il file tête baissée et loupe les bifurcations pour voir les maisons de maître du village. Perte de temps, environ 15 mn ! Après avoir repris un contact téléphonique, nous retrouvons nos fuyards qui stationnent en nous regardant arriver. Jean Claude prend pour excuse qu’il passe toujours par là, notre spécialiste « Openrunner » qui ne regarde pas le tracé, c’est un comble ! Tout le monde repart via le bord de Seine, une pause devant le musée Victor Hugo où j’ai entendu dire que c’est une belle maison pour des Misérables, pour une fois que ce n’est pas moi qui fait la blague ! Nous progressons jusque Caudebec en Caux et recherchons une terrasse pour le « petit noir », nous sommes gentiment accueillis par un restaurant-crêperie que veut bien nous servir, les tables étaient toutes prises dans les autres estaminets. Il reste encore de la route et c’est reparti par la véloroute de la Seine à vélo, Le Trait où nous ravitaillons pour ne pas risquer la panne, puis Yainville et Jumièges où nous prenons le bac mais au moment où nous pouvions traverser le fleuve, il nous manque une partie du groupe, en bien regardant, nous apercevons  des cyclos sur le bord de la chaussée, Lionel a un problème d’air dans une de ses roues et ne peut arriver à temps. Le bac est parti mais revient aussitôt pour nous et une voiture, finalement nous n’avons pas attendu très longtemps. Nous sommes maintenant rive gauche du fleuve, le cadran solaire, le four à chaux et les jardins en terrasses que nous sommes déjà venu voir lors d’une sortie à la journée. Finalement c’est ce lieu qui nous offre tables et soleil que nous choisissons pour faire ripaille. Après ce moment convivial, nous reprenons notre périple, quelques craintes quand Jean Claude est devant mais là, je suis chez moi et connais toutes les petites routes comme ma poche, d’ailleurs, qu’ai-je dans ma poche ? La Mailleraye sur Seine, mon village, puis Notre Dame de Bliquetuit, Sylvie fait un plein de bidon au robinet de l’église, Saint Nicolas de Bliquetuit puis Vatteville la Rue, la commune la plus étalée de la Presqu’ile de Brotonne, il nous faut faire neuf kilomètres pour la traverser. Le forêt de Brotonne prend ses couleurs d’été, les feuilles se réveillent et donnent une jolie couleur vert clair. Les chaumières de la région sont superbes, Aizier et Vieux Port, les derniers villages que nous traversons avant la difficulté de la journée, enfin c’est ce que nous pensions. Regroupement à Trouville la Haule avant de plonger vers Quillebeuf où il est prévu que nous repassions sur la rive droite. Surprise, surprise ! Le bac est à l’arrêt et ne reprendra le service qu’à 17h30, nous n’avons pas d’autre choix que de faire le tour par le pont de Tancarville avec l’ascension du tablier. Jean Claude est devant et ce qui devait arriver arriva, il est perdu, nous n’avions pas tracé cette escapade sur Openrunner donc dans la pampa ! Finalement l’accès est trouvé et en avant Guingan, nous traversons, de l’autre côté, même motif, même punition, Jean Claude veut nous emmener sur une route interdite aux vélos, je crois qu’après la pose de son appareil de mastication la vue et l’ouïe devrait être revue !!! Nous arrivons tout de même à Tancarville le Bas et cap sur Lillebonne, huit kilomètres plus loin. Nous retrouvons notre Cap’tain Gégé qui a fait ripaille au restaurant qui nous a accueilli ce matin et ensuite il est rentré à Lillebonne où il a fait une bonne sieste pour digérer un repas certainement copieux car il en avait encore le sourire.
Belle randonnée de 105 km par la force des choses mais ce sont les joies du cyclotourisme.
Didier
P.S. : Je souhaiterais rattraper un oubli , en effet, nous avons complètement oublié de souhaiter une Joyeuse Fête  à Jean Claude car il semble d'après le chef..... que c'est sa fête aujourd'hui.... Bonne fête Jean Claude de la part de  tes compagnons de route du bord de Seine.
Merci  pour cette belle journée de cyclotourisme et la bonne humeur dégagée par tous.
 j'ai ajouté à l'album photo du jour les quelques photos que m'a fait parvenir Michel, concernant leur cyclo-cross effectué hier matin.
Jacques
 
 
 

Brevet Pascal du lundi 18 Avril 2022 Groupe C

Brevet Pascal  du lundi 18 Avril 2022 Groupe C
Comme le ciel , l'ambiance était bien grise et tristounette ce matin au départ de notre brevet Pascal , mais pouvait-il en être autrement au lendemain de la triste nouvelle parvenue hier ? De plus et pour ne rien arranger, il n'y avait guère d'amateurs au rendez-vous de 9 h 00 je n'en dirai pas plus à ce sujet, vous savez ce que j'en pense , à la réflexion je me demande même s'il est bien utile d'insister pour mettre maintenant 2 sorties deux jours de suite......
Misère, Misère!
C'est toujours sur les pauvres gens
Que tu t'acharnes obstinément, aurait dit Coluche, mais bon c'est comme ça .
Toujours est-il que nous dans le groupe C, nous n'étions que 6 renforcés par la présence de Jean Claude soit 7 en tout et pour tout. Ce n'était guère mieux dans les deux autres groupes puisque le A  devait compter 4 éléments je pense et le groupe B , il me semble 3.
Notre balade commençait par la montée de la lassante route d'Etretat, un p'tit coucou à la famille Pierrot au passage, un arret au feu de chantier avant St Léonard et il n'en faut pas plus pour couper le p'tit peloton en deux. L'arrêt au sommet sera donc nécessaire pour groupir , ceci accompli nous plongeons sur le fond pitron pour virer à bâbord direction Epreville. Nous profiterons de notre passage près de l'ancien passage à niveau  situé presque au sommet de cette bosse pour voire où en sont les travaux d'avancement de la future voie verte qui reliera la zone industrielle à la localité des Loges. Apparemment  et à cet endroit précis notre arrêt nous a permis d'observer que plus  aucune barrière n'interdit le passage et que tous travaux semblent terminés  , alors qu'en est-il ailleurs ???? Mystère , car pour l'instant aucune publicité concernant l'ouverture ou l'inauguration ne nous est parvenue.
Pas besoin de Gps aujourd'hui pour continuer la route qui ne présente aucun piège ni aucun tournicoti tornicota. Après Epreville tout droit ou presque jusqu'à Bénarville,puis la descente un peu scabreuse du Bois et la longue vallée qu'on appelera de Ganzeville où nous retrouvons la fraîcheur au fur et à mesure que nous approchons de la mer.
Comme d'habitude l'arrêt au Carrefour Market marquera la fin de cette sortie que je qualifierai de calme tant au niveau  de la cadence observée que du son si vous voyez ce que je veux dire....
Jacques
 

Dimanche 17 Avril 2022

Dimanche 17 Avril 2022
Je ne vais pas vous narrer le déroulement de notre brevet du groupe C ce matin, la triste nouvelle qui est tombée à l’arrivée à l’école Jean Lorrain nous a toutes et tous assommés en ce weekend Pascal, notre ami et doyen du club Michel Vidonne n’est plus. Bien tristement, lui qui était très à cheval sur la sécurité a été victime d’un automobiliste en effectuant ses provisions au marché.
Après avoir respecté un moment de silence, Michel, tous les groupes sont partis effectuer leur brevet respectif en ton souvenir, repose en paix notre respectueux ami !
Didier
 
La nouvelle que nous avons apprise au rendez-vous du brevet ce matin nous a complètement décontenancés. Personnellement je n'ai fait que penser à notre ami Michel tout le long de cette sortie, certes comme à l'habitude nous avons pris ( Marie Pascale et moi quelques photos) , mais l'idée était ailleurs....
Nous aurons l'occasion bien sur, le temps d'accepter cette disparition de lui rendre un hommage écrit et photographié sur le site, mais avant cela je voulais en temps qu'ancien président vous faire part de ma très grande peine bien sûr mais aussi de ma très grande reconnaissance envers Michel et je pense que vous même devriez éprouver le même sentiment.  Comme je l'ai déjà dit devant lui lors de la dernière A.G., sans son insistance alors qu'il se trouvait être conseiller municipal chargé des sports à la Ville de Fécamp en 1996, sûrement qu'il n'y aurait plus de club de cyclotourisme à Fécamp à l'heure actuelle. S'il ne m'avait pas assuré à ce moment là du soutien de la Ville, et s'il ne m'avait pas poussé à briguer la Présidence, alors que le club était au bord de l'implosion et que personne ne voulait prendre la suite après la démission de l'ancien président, je n'aurais jamais osé franchir le pas. Merci Michel, je te l'assure je ne regrette rien et surtout merci pour le club que tu aimais tant.
Jacques
 
 
 
 

Brevet du jeudi 14 avril, Groupe C.

Brevet du jeudi 14 avril, Groupe C.
Brevet du jeudi 14 avril, Groupe C.
Un temps très agréable pour ce brevet qui va nous mener à travers le Pays de Caux, nous sommes comme à l'habitude bien nombreux, notre ami Jean-Claude Bodini est présent et je lui suggère de partir un peu en avance car la première difficulté de ce parcours n’ est autre que la route de Bolbec, nom que nous attribuons, comme beaucoup d'autres, à une rue qui normalement s'appelle la rue du Maréchal de Lattre de Tassigny. C'est donc parti pour cette ascension avec un regroupement près de l'hôpital afin que les moins véloces nous retrouvent et récupèrent. A la roquette nous retrouvons notre amie Marie Pascale qui appareil en main fais son reportage pour sa radio que nous connaissons tous très bien, elle est tellement subjuguée par la beauté de tous ces cyclos en violet et Or quelle est obligé de courir vers sa monture pour accrocher le wagon. comme conducteur de locomotive je coupe un peu la vapeur afin qu'elle ne reste pas trop longtemps en chasse patate derrière. Nous savions maintenant qu'elle faisait partie du groupe car nous entendions sa voix aussi connue que celle de Léon Zitrone lors des commentaires du tiercé jadis. Tourville puis les Ifs, nous attaquons la ligne droite vers Epreville et au loin nous apercevons notre ami Jean-Claude Bodini, ce petit point jaune au bout de la ligne droite mais, c'est le seul moment durant ce brevet où nous l’apercevrons car à l'entrée d’Epreville, Éliane qui n'avait pas vu le trou, éclate sa chambre à air de la roue arrière. Gilles est moi-même, comme deux mécaniciens de formule un, effectuons la réparation en un temps record et le groupe de pipelettes se remet en route. Gerville puis Fongueusemare, à noter que Marco parti en éclaireur dès Gerville nous a signaler les gros cailloux où notre malheureux ami Vincent avait fait une chute dans ce virage aveugle. Un petit arrêt récupération au rond-point de Fongueusemare puis direction d’Ecrainville avec son lot de montagnes russes quoique mal nommées en ce moment. Dans la localité notre amie Valérie, qui a dû avaler une morue salée, est à la recherche d’eau dans le cimetière mais à notre grand étonnement et malgré son expérience ne trouve pas le robinet, si vous voyez dans cette phrase autre chose que ce dont je pense vous avez bien l'esprit tordu, Quoi que ! En cours de route, en direction de Bornambusc le ravitaillement en eau pour Valérie se fait avec les bidons des collègues qui n'ont pas encore eu soif. Le cimetière de cette localité est mieux équipé et enfin nous pouvons, pour ceux qui en ont besoin, refaire le plein de nos bidons, le robinet et bien visible. Cap maintenant sur Bréauté puis Gonfreville-Caillot, l'heure de la pause banane s'approche et c'est au centre du village d’Annouville-Vilmesnil que le ravito se fait, que nenni aucune banane n’est sortie. Marie Pascale ne voulant pas redescendre dans la vallée prend la direction de l'écurie dont personne aujourd'hui ne lui a fait la remarque de l'odeur. nous descendons « tout schuss » vers Bec de Mortagne, dénivelé que nous apprécions beaucoup plus dans ce sens. Au bas de la côte, notre capitaine Gégé nous signale que l'équipage est au complet et nous rentrons à Fécamp par la vallée de Ganzeville où la fraîche commence à se faire ressentir.
Encore un beau brevet, un bon groupe, une bonne ambiance, tout ce qu'il faut pour avoir le plaisir de rouler ensemble.
Didier
 

Brevet des giboulées, groupe C, dimanche 10 avril 2022.

Brevet des giboulées, groupe C, dimanche 10 avril 2022.
Le brevet de ce matin porte bien mal son nom, pas de giboulées mais une froidure dans la vallée. Nous accueillons ce matin Christophe, le beau frère de Valérie qui, après avoir vu la vélocité de notre amie, veut aussi se préparer pour le tour de France. Comme je l’ai écrit un peu plus haut, quelqu’un a laissé ouvert le congélateur cette nuit et c’est avec 0°C que nous débutons cette sortie. La traversée du congélateur effectuée, c’est la montée vers Annouville Vilmesnil, c’est au sommet que nous attend la température, non seulement celle que nous avons récupérée en gravissant le dénivelé mais le soleil, qui est de la partie ce matin, darde ses rayons tièdes mais agréables. Nous retrouvons François à Annouville, il est parti un peu avant nous pour grimper plus calmement, enfin plus calme que nous c’est difficile. Cap sur Benarville et Tocqueville. La douceur printanière commence à se faire ressentir. Maintenant c’est vers Rouville que nous nous dirigeons. Une halte ravito sur le parking de la localité, près du distributeur à pizza au cas où quelqu’un aurait très faim ! Yvon repart avant nous, obligations familiales. Dans toutes les localités traversées, le bureau de vote est le lieu de convergence, même le curé attend sur le parvis de l’église pour son office dominical. Sur le chemin du retour, Eole qui semble avoir calmé ses ardeurs de jeudi, nous aide. Notre moyenne va s’en ressentir car tout le monde apprécie de rouler à mobylette. A nouveau de passage à Angerville Bailleul, Evelyne veut repartir pour un tour vers Bénarville mais que nenni, nous rentrons. Comme j’ai encore l’oreille fine, j’entends (ce que je veux bien) les filles qui crient derrière, Marie Pascale se met à dépasser tout le monde et j’entends ses copines lui dire qu’elle sent l’écurie, elles ne sont vraiment pas sympa entre elles, notre amie sent la fraicheur et non l’écurie, ou bien je n’ai pas compris le sens de cette expression !!! Une halte à l’entrée de Mentheville, il manque notre Gégé, il s’est arrêté pour développé une photo nous dit Jacques, un connaisseur, ses gants s’en souviennent !
Un arrêt devant un de nos sponsors et en même temps le boujou à Marie Pascale, elle rentre à l’écurie sans l’odeur. La roquette où nous nous saluons avant l’éclatement au rond-point de l’hôpital.
Une sortie fraiche au départ mais le reste du brevet s’est fait dans la douceur et la bonne humeur.
Didier
 

Brevet Grimpeurs de Normanville Samedi 09 Avril 2022

Brevet Grimpeurs de Normanville Samedi 09 Avril 2022
 C'est aux aurores ce matin (7h11) que je décollais de la maison à vélo ( VAE ) pour aller rejoindre mes compagnons de club qui eux avaient décidé de partir  de Normanville à 8h30 et ainsi de parcourir le circuit de 80 km. Il faisait encore petit jour à cette heure là, si bien que l'éclairage était encore nécessaire, mais le plus important était sans doute la température qui frisait le 0° en vallée. A gla-gla... Etant seul et motorisé je pouvais  me permettre d'appuyer plus fortement sur  les pédales pour me réchauffer. La première côte qui s'offrait à moi (Contremoulins) fit rapidement monter la chaudière en température et c'est sur ce bon rythme que j'ai rejoint Normanville en un peu moins d'une heure.
A mon arrivée à la salle du Pré-vert je rencontrais l'ami Jean Claude qui m'avisait qu'il ne ferait que le 60 km. Le temps de nous inscrire et de prendre un petit café de bienvenue offert par le CCN, l'oiseau s'envolait sans que je ne m'en aperçoive. Même pas le temps de le prendre en photo. Tampis ce sera pour une autre fois.
Les copains du club (Yannick, Gilles A., Serge et Michel ) arrivaient à l'heure prévue et après avoir observé la même procédure d'inscription nous prenions la route du 80 km  8h30 bien sonnées . Dès le départ , le ton était donné, visiblement mes compagnons de route n'avaient pas chaud eux non plus et il fallait pour eux aussi mettre la chaudière en chauffe..... Il me fallait serrer les dents pour prendre les roues surtout sur le plat car à l'inverse d'eux et grace à mon cheval électrique c'est dans les côtes que je suis en vacances, ça me permet aussi de prendre un peu d'avance pour prendre les photos, et c'est vrai que sur ce genre de parcours je n'étais pas désavantagé. 
Si vous avez consulté la partie basse de la photo d'introduction et son graphique en dent de scie, cela vous aura peut-être permis de compter le nombre de côtes que le gentil organisateur avait mis sous nos roues. Pour ma part, ne sachant que compter sur mes doigts et n'en possédant que dix, je n'ai pu les comptabiliser toutes. Tout ce que je peux dire c'est que les difficultés se sont accrues au fur et à mesure de notre avancement,.
Je pense qu'à partir des grandes Dalles ce fut le bouquet..... Avec au programme, la côte des Grandes dalles (plage) à St Pierre en Port, puis celle d'Ecretteville à gauche lorsque l'on monte à Elétot, la côte de l'Epinay pour rejoindre Toussaint, (une découverte pour certain) et celle de la cavée  reliant Ganzeville au beau soleil de Tourville. Tout ça venant à la suite de la côte de Thiétreville (de Valmont St Ouen à Thiétreville), des hâtés à partir de Rouxmesnil  et j'en oublie forcément encore...... Mais n'était ce pas un brevet de grimpeurs ? Oui ! Alors de quoi se plaint -on, d'ailleurs on ne se plaint pas non plus et on était là pour en baver et on en a bavé! mais tellement content quand c'est fini et surtout quand c'est accompli sous un beau soleil frais, dans la meilleure des ambiances possibles avec un grand esprit de solidarité.
Je quittais mes amis à Tourville pour rentrer sur Fécamp, il leur restait à ce moment là encore une vingtaine de km  sans vraiment de  difficultés particulières.
En ce qui me concerne j'accusais à l'arrivée un total de 83 km  avec 983 m de dénivelé positif, pratiquement la même chose que mes compagnons d'infortune qui sont parti et rentrés  à Normanville.
Demain nous tenterons de remettre ça, s'il ne pleut pas, s'il n'y a pas de vent, s'il ne fait pas trop froid ..... ça ne vous rappelle rien ? ( hi! hi! hi! )
Allez rigolez, c'est une blague....
Jacques
 

Sortie ventée du Jeudi 07 Avril 2022

    Sortie ventée du Jeudi 07 Avril 2022
 
Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus...
Si ces paroles de la célèbre chanson de Barbara s'adressaient à son amoureux en attendant son retour, moi par contre au vue des absents de la sortie d'hier elles évoquent surtout une période ou quelque soit le temps les membres du club sachant combien même ils allaient en baver  aimaient malgré tout se retrouver entre copains...
Oui à mon grand regret elle semble loin cette période et peut-être même qu'elle ne reviendra plus....
Ceci dit, nous étions quand même huit  au rendez-vous de cette sortie qui s'avérait être ventée, et réellement, elle le fut... Petits détails le parcours ne faisait que 10 km de plus que le parcours annoncé au calendrier , quant au dénivelé positif nous accusions à l'arrivée près de 600 m au lieu des 434 m prévus.... Détails comme je disais surtout un jour de grand vent, mais rassurez-vous les vieux "machins" que nous sommes, savions pertinamment ce qui nous attendait avant le départ, si bien que nous avions pris la décision  de racourcir si besoin se faisait sentir .
Arrivés à Villainville après la succession de bosses et la force du vent contraire , nous n'avions même pas mal, si bien que nous décidions de poursuivre comme prévu au programme jusqu'à Gonneville la Malet (la cité où dit-on où il ya plus de cocus que de vaques à lait (je traduis pour les non cauchois: vaches) , alors qu'il nous aurait été facile de mettre la flêche à gauche et de chercher directement Criquetot.
A coeur vaillant, rien d'impossible alors c'est parti pour la grimpette de Gonneville, malheureusement au pied de cette difficulté alors qu'Evlyne se trouvait en dernière position ,  personne ne s'apperçut qu'elle venait de dérailler, c'est donc seule qu'elle du jouer la mécano et de ce fait nous retrouva quelques instants plus tard les mains noires comme corbeau.
Ouf ! c'en était enfin fini partiellement avec le vent, nous atteignons Criquetot à vitesse grand V . Que ça fait du bien de se sentir pousser des ailes, mais ce sera de courte durée car pour atteindre Cuverville et sa livre de beurre il nous faut lutter de nouveau contre le vent qui cette fois souffle latérallement, il y a interet à bien tenir le guidon. Après avoir franchi une partie de la vallée de la misère bien abritée, il ne nous restait plus qu'à grimper jusqu'à Fongueusemare puis Gerville et là je dois avouer que même si le vent était favorable la fatigue commeçait à se faire sentir et c'est piano- piano que nous nous regroupons ces 2 difficultés passées.
Maintenant le reste n'est plus que du plaisir sauf peut-être la descente de Ganzeville que généralement nous descendons à tombeau ouvert, et que là et afin de ne pas y tomber avant l'heure , nous avons descendue très prudemment en limitant notre vitesse.
C'en était fini avec cette sortie très aérée , mais très ensoleillée. Les plus courageux se retrouveront samedi pour le brevet des grimpeurs de Normanville, quant aux autres ils espèrent retrouver le reste de la troupe dimanche prochain , s'il ne pleut pas, s'il n'y a pas de vent, s'il ne fait pas froid etc, etc, etc....
Les participants (ils méritent bien d'être cités): Sylvie et son moteur auxiliaire Yannick, Evelyne, Françoise, Rémy, Jean Claude, le p'tit cadet Gégé et moi-même.
Jacques
 
 

La journée des quatre saisons.... Dimanche 03 Avril 2022

La journée des quatre saisons.... Dimanche 03 Avril 2022
 Jeudi dernier nous plaisantions avec des hypothétiques averses de neige qui auraient géné le retour de la sortie de l'après-midi ..... Ce matin, ce n'était plus un poisson d'avril , et la neige était réellement bien là. Pour embêter tout le monde elle s'est mise à tomber entre 7h30 et 9h00, forcément à l'heure où nous préparons pour partir....
Se sont succédés à ce moment là une palanquée de messages sur whatsapp émanants de cyclos prévenants que par ce temps, ils replongeaient en aptnée sous la couette. Pour ma part déjà pas très chaud pour sortir le vélo , ces  "jets de l'éponge" finissaient de me convaincre qu'il fallait mieux renoncer aussi.
Pourtant il n'était pas question de retourner au lit, je proposais alors par le même moyen de communication  de se retrouver à 9 h 00 devant l'école Jean Lorrain pour une petite marche .
Seul Gilles A. et Françoise ont répondu favorablement à mon appel et oh surprise en arrivant devant l'école nous y avons rencontré Lionel F. , qui venait de Thiétreville à vélo et qui attendait un éventuel candidat pour la sortie du jour... Arrivait ensuite notre Président qui venait voire... par acquis de conscience.
Point d'autres "courageux" ne viendront se joindre à nous, si bien qu'à 9h00 précises le Président rejoignait en voiture son domicile, Lionel qui n'avait jamais encore grimpé la côte de la Vierge partait en direction du Cap Fagnet (nul doute qu'au temps qu'il a fait un peu plus tard il ait continué sa ballade ) et nous , nous prenions la direction du Tort soit une ballade à pied de 8 km.
Et nous avons bien eu raison de ne pas renoncer car comme je le disais dans le titre nous avons eu droit aux quatre saisons (certes un peu dans le désordre) pendant ces 2 heures de marche. Tout d'abord l'hiver au départ sous les flocons , puis l'automne avec sa fraîcheur et son temps gris jusqu'aux premières rampes  du Tort, le printemps ensuite au sommet et dans la descente de ce même Tort côté Colleville où le soleil tentait de percer la grisaille et enfin l'été et un soleil éclatant sur la voie verte qui nous ramenait à Fécamp, nous étions d'ailleurs presque trop chaudement vêtus.
Comme quoi "cheu nous", la météo est bien changeante. Je suis pratiquement sûr que certains ont regretté après coup (forcément) de ne pas être sortis, en tous cas nous, nous ne regrettons pas  de nous être bougés. Mais peut-être que d'autres sont sortis un peu plus tard ! Qui sait ?
Jacques

 

Sortie du jeudi 31 mars 2022, groupe C.

Sortie du jeudi 31 mars 2022, groupe C.
C’est avec un petit vent, légèrement glacial, que nous allons parcourir ce brevet. Le mauvais temps de ce matin a refroidi tous les membres des groupes A & B car Jean Jacques m’a fait parvenir qu’il n’y avait personne au départ ce matin. Nous ne sommes pas beaucoup plus nombreux cet après-midi, 6 cyclos et 1 cyclote courageuse qui n’a peur de rien en la personne d’Evelyne. C’est parti pour la véloroute jusqu’au haut de la côte de Riville avant de prendre la direction d’Ourville. Nous faisons maintenant route vers Grainville la Teinturière et nous sommes dans l’obligation de pédaler dans la descente, chose rare ! Avant d’entrer dans le village, nous croisons Mimi qui roule seul et dans l’autre sens, les brevets d’aujourd’hui sont les mêmes en sens opposés, Mimi aurait mieux fait de venir avec nous !!! C’est tranquillement mais surement que nous arrivons à Cany via Barville. Une petite pause pour se remettre de cette lutte contre le vent qui, maintenant normalement, devrait nous être un allié, plus ou moins selon l’azimut emprunté. Une longue montée jusque la gare d’Ourville. Malheureusement nous sommes pris par la neige, pourrons nous rentrer à Fécamp assis sur la selle avec cette épaisseur qui n’était pas là lors de notre premier passage. Jean Claude prend le chemin de retour via Gerponville son vélo sur l’épaule et nous attaquons la descente vers St Ouen en écartant les jambes pour pouvoir tenir l’équilibre et par chance, je perce de la roue arrière, je sentais bien que mon popotin remuait bizarrement, je pensais que la neige me faisait glisser. Un arrêt un peu prolongé quand on a chaud, on attrape la chair de poule avec ce froid de canard ! C’est un signe de la nature ! Nous nous regroupons et rentrons vers Colleville un peu plus rapidement car Eole est avec nous et nous avons tressé avec de la corde autour des pneus de quoi adhéré un peu plus à la chaussée. Je quitte mes compagnons de sortie au passage devant l’écurie, je mets Joly Jumper dans sa stalle, de l’avoine et du foin et moi, à la douche chaude !
Encore une belle sortie malgré le temps et le manque de participants. Nous verrons dimanche prochain si la neige est là et les weekend prochains avec les élections.
Didier