Adresse
/
Téléphone
RnQo4eo
 

La dernière marche de la saison (dimanche 27 Février 2022)

La dernière marche de la saison (dimanche 27 Février 2022)
 Ce matin c'était le dernier rendez-vous "marche" avant la reprise dimanche prochain de la saison "vélo". Pour cela le soleil  (pas très chaud quand même) était bien présent ainsi qu'un petit vent venant du Sud-Est, pas très génant mais bien présent quand même.
Parmi les 12 marcheurs à répondre à l'invitation de cette ultime balade nous avions le plaisir d'accueillir pour la première fois cette année Eliane , ainsi que le retour de Vonvon après plusieurs semaines d'absence. Un autre retour également nous faisait plaisir, celui de Patrice qui après une opération chirurgicale au pied avait lui décidé par contre de faire une sortie vélo , la suite opératoire lui imposant encore une marche assez délicate pour l'instant.
Voilà, le décor est maintenant planté, place à la marche..... Pour cette dernière sortie j'avais choisi un itinéraire assez cool. Pour cela nous partons du magasin Carrefour pour aller jusqu'à la mer par la rue de Normandie, le chemin St Michel, la route d'Etretat , la rue de Renéville et la rue G. Cuvier. Puis direction Grainval non pas par le camping (ni par les galets...) mais par le petit chemin (qui ne sent pas la noisette) qui part presque du pied de Miramare (sentier des douaniers) pour rejoindre l'entrée principale du camping ce qui au passage me permis d'évoquer quelques épisodes de ma jeunesse (celle d'Yvon aussi d'ailleurs) que la décence nous interdit de raconter à travers ce résumé...., mais n'y a-t-il pas prescription depuis le temps?...
Nous sommes alors chemin de Nesmond , nous nous hissons jusqu'au sommet de la route d'Yport, puis empruntons le chemin des falaises jusqu'à Grainval lieu reposant et bien agréable. Au passage bien sur devant l'auberge nous ne serons pas sans évoquer les collations soupantes d'antan faites d'une assiette de "vignots", d'une tartine de beurre et d'un verre de cidre tout cela sous les tonnelles (Mon dieu que c'est loin...)
Maintenant , il nous faut poursuivre notre route vers Criquebeuf par la sente des ramendeuses et ça grimpe c'est le moins qu'on puisse dire, nous aurons de ce fait le temps d'observer que déjà quelques jonquilles pointent le bout de leur nez pendant qu'un bourricot braie comme un âne...
Nous allons jusqu'à Criquebeuf toujours par le chemin des ramendeuses, et arrivés au centre du village nous remettons le cap sur Fécamp, sans compter que mon compas n'était pas bien réglé et ce qui nous valu une petit erreur de parcours . Rien de grave  le soleil radieux faisant passer plus facilement le km supplémentaire....
Maintenant il nous faut redescendre sur la chapelle de Grainval par la route de Criquebeuf, au pied de laquelle nous avons eu à faire à ,comme on dit cheu nous, à un mauvais coucheux.... En effet afin de réaliser un petit  groupir nous observons au pied de cette descente quelques minutes de repos, le temps que le groupe se reforme. Du bord de la route où nous sommes, l'instinct curieux de quelques unes de nos dames fait que leurs regards se portent  sur la propriété qui se trouve juste en face. Notre présence aussi a pour effet de déclencher les aboiements des chiens le la maison d'où le maître sort en furie  aboyant plus forts que ses bestiaux prétextant que nous étions la cause des aboiements et que ces dames n'avaient pas à regarder sa maison...... Incroyable mais vrai, il est interdit d'après son raisonnement de porter de sur la voie publique son regard sur les maisons . Heureusement, il n'était pas armé.... et l'on s'étonne après qu'il puisse y avoir encore des guerres à notre époque !!!
Nous laissons se calmer ce pauvre homme (jeune au demeurant) et continuons notre chemin par le G.R. qui nous emmène à St Léonard. Il ne nous reste plus qu'à traverser le parc de l'école maternelle du Ramponneau, contourner l'ex école camembert et nous rejoignons notre ami Patrice qui en avait terminé avec son parcours cyclo et tout heureux que son pied ne l'ai pas fait souffrir pendant sa sortie.
Nos remerciements  vont aujourd'hui vers Danielle qui offrait les patisseries "maison" et c'est autour d'un café bien chaud que prenait fin notre saison marche . Une saison qui nous aura vu sortir 15 fois, parcourir quand même près de 154 km pour les plus réguliers  et nous compter en moyenne 12 par sorties. Celle où nous avons été les plus nombreux fut celle d'yport organisée par Jean Félix le 05 Décembre avec 18 participants et celle où nous étions le moins fut celle du 26 décembre, lendemain de Noël , ce qui explique cela... avec seulement 5 participants.
Bien entendu les sorties de St Martin aux Buneaux (9 janvier) et de Valmont (06 février) seront celles qui laisseront aux participants le plus de souvenirs ...mais des bons forcément.
J'en ai fini pour aujourd'hui. En ce qui me concerne je range mes crayons mais je garde mon appareil photo à portée de main, non sans avoir remercié toutes celles et ceux qui ont contribué à la grande réussite de ces marches d'inter-saison et je dis à toutes et Tous à dimanche sur le vélo.
Jacques

 

 

Marche d'Ourville en Caux (dimanche 20 Février 2022)

Marche d'Ourville en Caux (dimanche 20 Février 2022)
 Si la végétation semble un peu en avance sur la place du marché d'Ourville en Caux où pronent déjà quelques arbres en floraison , il n'y faisait pourtant pas très chaud pour notre avant dernière sortie "Marche" de la saison.
C'est précisemment au neuvième teintement de la cloche de l'église que l'équipe (9 éléments) que nous formions ce matin se mettait en marche pour une ballade d'un peu plus de neuf kilomètres  . Décidémment le chiffre 9 sera le numéro du jour..... Le parcours étant bien lisible sur la carte, il ne nous était pas apparu indispensable (à Nicole et à moi) de le reconnaître dans la semaine. Si bien que c'est dans l'inconnu le plus total que nous nous lançons dans cette aventure complètement étrangère pour tous.
Partant de la mairie nous nous dirigeons vers la froide rue par l'impasse Cauchoise,nous empruntons la D 75 pendant un bon kilomètre pour nous engouffrer dans un petit chemin de terre "bien souple" et ce jusqu'à ce que nous atteignions la Haute rue que nous suivrons jusqu'à Grainville la Teinturière. Cela nous permis de remarquer un four à pain , four à pain connu d'ailleurs si on en croit les archives de cette cité qui nous disent :
Four à pain, situé en bordure de route de la Haute-Rue, il est isolé de la résidence principale et fait partie d’un petit bâtiment construit de briques coté four et de colombage. La calotte du foyer en briques est recouverte d’une couche de torchis (argile et paille). Elle est laissée à l’air libre et seulement protégée par le prolongement de la toiture du bâtiment.
D’autres traces de four à pain existent dans la commune, on y fêtait beaucoup l’épiphanie ; les femmes de la maison fabriquaient les galettes dans ces fours.
Après avoir pris une petite photo souvenir nous arrivons à la "célèbre"  Ex-chapelle Ste Clotilde qui se trouve non loin de là . Quand je dis "chapelle".... Il faut le savoir car plus rien nous indique que ce petit batiment était un lieu de culte. Pourtant voilà ce que nous disent encore une fois les archives:
Petite chapelle en briques de 9-10 m², située en bordure de la route d’Ourville, peu après le calvaire, est aujourd’hui privée. Elle est placée sur une source et est dédiée à Sainte Clotilde, Reine des Francs. Un pèlerinage avait lieu le 2 juin de chaque année, où l’on venait boire l’eau miraculeuse. On y venait en cars de toute la France et de pays étrangers. Des personnes venues à la chapelle Sainte Clotilde, supportées par des béquilles, seraient reparties en marchant ; c’est pour cette raison que l’on pouvait voir béquilles, cannes, chaussures devant cette chapelle avant 1957. Un prêtre fit brûler tous ces « ex-voto » populaires et supprima la procession qui avait encore lieu à cette époque. Aujourd’hui cette coutume a complètement disparu.
Pour l'instant, nous n'avions pas eu encore à nous plaindre du vent puisqu'il nous était complètement favorable, par contre alors que nous attaquons la remontée sur le plateau par le chemin du Câtelet au surprenant revêtement en stabilisé, c'est une autre paire de manches, ça souffle et pas qu'un peu... Un vent à décorner les boeufs comme on dit cheu nous.Ou aussi un vent à décorner les cocus! pi mon pauv'mari qu'est dehors...
Cela bien sur freinera nos ardeurs d'autant plus que ça grimpe par là, l'epinay ou la cavée c'est de la rigolade en comparaison.... Nous sommes également sur le GR 211 B, peut-être que ça parlera un peu plus à certains d'entre nous. En le suivant nous traverserons la D 150 et de nouveau nous retrouvons un sentier où surement la fameuse tempête Eunice a laissé des traces... pas que des traces d'ailleurs puisque presque dans sa totalité le chemin est obstrué par des branchages, ou arbustes empêchant tout passage. Heureusement nous devrons le fait de ne pas faire demi-tour au champ en juxtaposition qui nous a permis d'éviter ces obstacles. Arrivés à la traversée de la D 109 A, nous aurions pu continuer encore ce GR , car en réalité la boucle faisait 15 km, mais certains organismes commencant à montrer quelques signes de fatigue dus essentiellement à la lutte contre ce vent fort, il a été jugé préférable d'écourter quelques peu ce circuit de manière aussi à rentrer à une heure dite raisonnable. Ce retour direct nous a permis de faire un petit clin d'oeil à notre nouvel annonceur vendeur de voitures et de fêter à notre manière ce droit qui nous est cher : la Liberté...
Dimanche prochain, ce sera la "der des der", avant la reprise officielle du vélo. Nous vous attendrons si possible en nombre dès 9 heures  au magasin "Carrefour" de la rue Charles Leborgne.
C'est tout pour aujourd'hui
Jacques
 

Marche d'Ecrainville (sur Pérou ou pas ? ) Dimanche 13 Février 2022

Marche d'Ecrainville (sur Pérou ou pas ? ) Dimanche 13 Février 2022
Réunions familiales,problèmes de santé, éloignement du point de rendez-vous, tout ça fait que nous n'étions que 10 ce matin au départ de cette superbe balade complètement inconnue de nous tous. De ce fait nous avions quand même pris la peine,Nicole et moi  de la reconnaître mardi dernier, ce qui me valut en prime une superbe glissade avec atterrissage sur le dos à qui je dois encore encore à l'heure actuelle quelques douleurs génantes mais non invalidantes. La preuve c'est que ce matin je "signais" la feuille de présence....
Belle balades disais-je, un peu fraîche au départ mais pour une fois sans pluie  longue d'un peu plus de 11 km faites de chemins de terre et de petites routes dépourvues de toute circulation sauf peut-être le premier kilomètre qui nous voit partir  de l'église  en direction de la D 925.
Elle nous à permis d'approcher les trois châteaux que possède ce village qui marque le trait d'union entre Goderville et Criquetot. Tout d'abord nous passerons au large (puisqu'en retrait de la route) devant celui dit du village.Il possède aussi un colombier et Il était connu aussi comme hôtel-restaurant sous le nom de Château de Diane De la Hève dans les années 1990.
Puis beaucoup plus loin, après avoir une immense plaine , même que si il avait neigé nous aurions pu nous croire à Waterloo, celui situé près de Criquetot,mais encore moins visible celui là, a été construit à l’emplacement d’un ancien domaine seigneurial du moyen âge,ce manoir actuel est dit des Groseillers.Il date de 1698, bâti par Guillaume Dumont. On sait qu’il possédait en 1252 un des plus anciens moulins à vent connus en Normandie.
Et enfin juste avant d'en terminer celui situé au hameau du Baillage, qui possède une bien fière allure. Édifié au tout début du 19 è siècle dans un parc de plus de cinq hectares, il est dans la famille Leborgne, armateurs fécampois, depuis des décennies. D’où la présence étonnante d’ancres marines à l’entrée du domaine.
Nous avons été amené également à rencontrer nombres de chevaux, d'anes et de Lamas (les frères de Serge ?), ce qui me permet de réaliser encore quelques facéties photographiques ....
J'en aurai terminé lorsque j'aurai remercié Evelyne qui s'est chargée aujourd'hui des gourmandises nécessaires à une bonne troisième mi-temps.
Dimanche prochain nous nous retrouverons à Ourville en Caux sur la place de la Mairie pour une autre aventure.
Jacques
 

Rando de la Forge ( Valmont 06/ 02 / 2022 )

Rando de la Forge ( Valmont 06/ 02 / 2022 )
 Permettez moi de commencer ce petit résumé par un petit clin d'oeil aux  Jeux Olympiques et un encouragement à tous les sportifs de tous les pays (ou presque) qui y participent. Mais comme je n'apprécie pas du tout le pays qui les reçoit, je les ai donc  "déménagés" en la circonstance à Valmont... ( encore un de mes fantasmes )
Tout ça pour dire que pour notre marche  qui n'avait rien d'Olympique mais qui aurait pourtant bien valu mériter une médailles aux sept participants , partait du vivier de Valmont.
Pourquoi une médaille ? tout simplement pour avoir pris le départ de cette rando dans des conditions dantesques..... Vent tempêtueux, pluie presque continuelle , mais un moral d'acier. Certes l'effectif en présence n'est pas à plaindre car depuis plusieurs jours toutes les prévisions météorologiques s'étaient mises à l'unisson pour prévoir ces conditions et donc nous savions bien en nous levant ce matin quel temps nous devrions affronter.
Mais quand même, le vent était si fort de face en montant la côte du lycée que c'est avec bien du mal et presque en déséquilibre que nous progressions, et pour ne rien gâcher une froide pluie nous fouettait le visage, le visage seulement car comme les images le prouvent nous étions quand même bien pourvus en protections.
Heureusement, et c'était bien vu aujourd'hui, la rando ne comportait qu'un seul passage en "terre", le reste n'étant que de la route, nous n'avons donc pas eu à trop souffrir  de la boue.
Ce circuit  est présenté joliment sur un totem place de la mairie, malheureusement en cours de chemin nous avons constaté plusieurs manquements de signalisation dans des points pourtant stratégiques. Heureusement Nicolle qui doit connaître à peu près tous les chemins de rando de Seine Maritime  par coeur pous permit de garder le bon cap et ainsi de passer d'abord à Thiergeville, puis thiétreville et sa rue de la forge comme prévu. Il ne restait plus alors qu'à se laisser pousser par le vent cette fois arrière jusqu'à Valmont St Ouen où nous avons emprunté un laps de temps la voie verte, puis direction le vivier que nous avons traversé ainsi à l'abri du vent.
Près du parking où stationnaient nos véhicules nous avons trouvé un abri qui nous a permis de reprendre tranquillement un peu de calories grâce au quatre quart maison de Françoise (j'espère que personne n'est malade depuis....)et un petit café bien réchauffant.
Dimanche prochain nous donnons rendez-vous à tous les adeptes de la marche à Ecrainville sur le parking près de l'église au centre du village. Soyez tranquille, il ne fera pas plus mauvais qu'aujourd'hui et apparemment nous sommes peut-être fendus de la tête mais en tous cas pas encore fondus ....
C'est tout pour aujourd'hui
Jacques