Adresse
/
Téléphone
 

Sortie Groupe C Jeudi 18 Mars 2021

 
Nous sommes au nombre de sept à prendre le départ de ce brevet du jeudi. Le retour parmi nous de son Altesse « la reine d’Hattenville » qui brave le risque de pluie, pour l’accompagner,  Elianne est aussi motivée à avaler les kilomètres pour parfaire sa forme physique.
Afin de ne pas prendre de risque, à la lecture sur openrunner j’ai décidé de varier le parcours qui devait nous faire progresser jusqu’à Goderville par la départementale, avec la circulation en semaine il est plus prudent de prendre par l’hôpital et Tourville les Ifs. Comme Dimanche dernier, Eole est des nôtres et c’est relativement sans forcer que nous arrivons à Ecrainville. Cap à droite pour Criquetot l’Esneval, pas trop de circulation, un vrai bonheur. Il nous faut maintenant prendre le chemin du retour via Fongueusemare et Gerville, une bonne farce pour nos féminines de trouver sur ce brevet de belles descentes mais aussi de bonnes montées, je m’en excuse car vous ne le ferez pas !
Epreville puis Tourville les Ifs, Gilles reprend la direction de Fécamp pour ne pas redescendre dans la vallée, nous, c’est tout schuss que nous filons vers la vallée de Ganzeville. Un arrêt « boujou » à l’arrêt de bus et c’est la séparation du groupe, une bonne sortie avec quelques gouttes mais pas de quoi mouiller un cyclo.
Didier
 

Sortie du Jeudi 18 Mars 2021 Groupe A/B

 Il ne faisait pas encore très chaud ce matin au départ de notre sortie du jeudi. Le vent glacial venant du Nord  s'est vu encore confié le rôle principal de cette sortie car à l'aller et au retour nous aurons à souffrir de ses affres latérallement dans les deux sens. Le plus invraissemblable c'est que c'est dans les côtes ( encore plus de 500m de dénivelé aujourd'hui) que nous le sentirons le moins abrités que nous étions pas les talus et coteaux.
Je ne pourrais pas vous relater grand chose du groupe A ? Sinon qu'il  était formé de 5 éléments tous plus rapides les uns que les autres, si bien que c'est juste au rasseblement du départ  que nous échangerons quelques paroles . Ensuite Bip-Bip les voilà partis , nous ne les reverrons plus...
En ce qui nous concerne nous partirons par la vallée de Valmont , puis direction Riville et à gauche Gauquetot. Comme je l'écrivais précédemment ce ne sont pas les côtes qui feront la différence, mais bien les les longues lignes droites ventées telle celle de Gerponville  à Hocqueville . C'est en imitant l'armée Romaine en position de tortue que nous arriverons à bout de cette foutue ligne droite interminabledans ces conditions là. Pourtant notre ami Rémy parti en éclaireur ne semblait avoir aucun mal à progresser seul.  Peut être aurions du nous assurer quand même qu'il connaissait bien le chemin, car  il a fallu toute la force de mon cheval endiablé pour  partir le repêcher alors qu'au lieu de tourner à gauche pour rejoindre Ouainville il filait tout droit en direction de Cany. Je crois que si je n'étais intervenu, il serait encore à cette heure ci entrain de nous attendre à Dieppe....
Direction ensuite Criquetot le Mauconduit , puis Sassetot et son coup de cul casse pattes. Nous profiterons du passage dans la cité de villégiature de Sissi pour faire un arrêt photo et ravito et c'est là que notre bon Rémy (encore lui) en profita pour nous faire connaître ses talents d'acrobate lorsqu'il voulut mettre pied à terre. S'est-il pris les pieds dans le tapis ? Nous ne le saurons pas , en tous cas il nous a gratiffié d'un magnifique soleil , se retrouvant sur le dos dans une pelouse bien humide déclanchant ainsi un bon fou-rire de la part des ses ingrats compagnons de voyage.
Ne restait plus alors qu'à sen finir avec le toboggan qui va de Sassetot à Fécamp via St Pierre en Port et Elétot et le tour était joué.
Il était à peine 11h30 lorsque nous nous séparions en souhaitant se retrouver dès dimanche matin. Au fait dimanche ne sera-t-il pas autre  jour ??? ....
Jacques
 
 

Brevet des Sangliers dimanche 14 Mars 2021 groupe B

 Ce matin nous étions 11 au départ de ce brevet qui portait bien son nom car peu après le Fond Pitron en montant vers Epreville quelques pancartes annonçaient qu'une chasse était en cours, d'ailleurs nous ne tarderons pas à rencontrer l'armée de chasseurs  à l'affût.
Revenons à ce chiffre onze qui nous aurait permis de former une équipe de foot mais aussi et dès le départ de créer deux groupes de cyclos respectant les normes en vigueur.... En réalité c'est un derrière l'autre que nous attaquerons la route d'Etretat et heureusement que les feux tricolores saucissonneront le chapelet de cyclos que nous formions. C'est donc par groupe d'un , deux ou trois que nous gravirons cette artère bien encombrée en ce moment par les travaux de raccordement du parc éolien.
Loin de critiquer ces travaux, je dois dire quand même que ce matin ils auraient pu  occasionner un accident dont nous aurions pu être les victimes. Alors que je roulais devant pour aller prendre quelques photos et que j'arrivais à hauteur la tranchée qui fait que l'on a plus qu'une voie de circulation pour la montée et la descente) , je trouvais le feu de chantier éteint. Comme c'est dimanche et qu'il n'y a strictement personne sur le chantier, on pouvait penser (je dis on, car les amis qui se trouvaient un peu plus loin derrière se sont trouvés eux aussi dans la même situation) que c'était normal.... Point du tout, et nous nous en sommes rendus compte rapidement quand arrivaient en face de nous plusieurs véhicules qui eux forts de leur bon droit ( car après vérification le feu fonctionnait bien dans leur sens de circulation) forcaient le passage tout en klaxonnant et en nous invectivant de petits mots d'oiseaux. Personnellement j'ai vite monté sur le trottoir et j'ai continué mon chemin sans demander mon reste.
Une petite pause était nécessaire à l'abris bus de St Léonard tout d'abord pour groupir  et surtout pour constituer deux groupes . Durant tout le circuit nous roulerons ainsi en deux groupes distincts espacés d'une cinquantaine de mètres  à l'exception des arrêts "stop "  ou des hésitations de parcours évidemment. Leur composition varira également en fonction de ces arrêts ou de l'état de forme de leur "éléments", certains étant rattrapés ou d'autres plus vaillants étant rattapants.
Un petit mot sur le parcours qui comptait quand même  pas mal de bosses pas très dures mais un tantinet casse-pattes quand même surtout avec ce vent venant de la mer  qui nous a été que trop rarement favorable.
Une bonne sortie de début de saison sous le soleil pas très chaud mais présent quand même. Quelques sorties seront encore nécessaires je pense (mais là il s'agit d'une impression personnelle) pour régler quelques automatismes  nécessaires à la bonne cohésion du groupe.
Jacques


 

Brevet de Limpiville groupe C, dimanche 14 Mars 2021.

Nous sommes au nombre de 9 dans le groupe ce matin, et pour ne pas à subir les bourrasques d’Eole sur la route d’Epreville, nous faisons une variante en montant vers l’hôpital puis en rejoignant Tourville les Ifs. Notre reporter de la radio locale est venue à notre rencontre et nous attend à la sortie de la rocade, le vent était de face mais maintenant en intégrant le peloton moins difficile pour notre voix bien connue des auditeurs. Nous progressons facilement avec ce vent de dos, pas très fort mais bien agréable. Nous ne tardons pas à traverser les villages d’Annouville Vilmesnil, Angerville Bailleul et Bénarville. C’est au moment de bifurquer en direction de Limpiville par la D17 que l’on fait une pause pour que les gosiers asséchés par les bavardages se réhydratent (j’aime bien me faire des copines !).
Le vent qui nous poussait jusqu’alors nous fait front maintenant, pas de grosses rafales mais ce petit vent qui vous force à appuyer sur les pédales. Comme la semaine dernière, nous descendons par le bois pour retrouver la vallée de la Ganzeville et malheureusement le vent est lui aussi arrivé dans cette vallée. Une seconde pause pour refroidir les cordes vocales puis nous quittons Bec de Mortagne, tout à coup, quatre bolides nous dépassent, l’avant-garde du groupe A dont les chaines sont rouges (ou pas), ils avaient douze kilomètres de plus que nous, nous dirons que c’est leur jeunesse qui donne un avantage.
Un arrêt « boujou » au pied de la côte de Tourville et notre amie Marie Pascale part pour une ascension avec vent défavorable. Nous finissons notre brevet, le traditionnel arrêt « boujou de loin » à la cabine des bus du supermarché puis c’est l’éclatement final.
Une bonne sortie malgré ce petit vent, pas trop froid, le soleil présent et de la bonne humeur. A suivre lors des prochains brevets.
Didier
 

Brevet d'ouverture du dimanche 07 Mars 2021

Brevet d’ouverture groupe C :
Grosse fraîcheur ce matin pour le lancement de la saison, 23 participants au total. La presse locale s’est déplacée pour narrer notre retour sur les routes de la région, pendant ce temps, les groupes se sont gérés d’eux même pour respecter les gestes barrières, encore un petit effort et ce sera presque parfait, s’organiser seul est sans doute plus « amical » que de rentrer dans un cérémonial militaire où on dit à chacun de se mettre là et de ne pas en bouger, prenez conscience qu’il peut nous être interdit de nous regrouper !
Michel est passé me saluer vers 8 h 30 et me dit qu’il part devant et que nous allons le rattraper sur le parcours mais avec une demie heure d’avance sur nous et connaissant la vélocité de notre expérimenté du vélo, nous n’avons pas eu l’honneur de rouler avec toi, Michel, tu es bien plus rapide que tu le penses !
Nous partons avec deux petits groupes puisque nous sommes onze dans le groupe C ce matin, bientôt dix car Jacques ne maitrisant pas encore sa monture nous dépasse, emporté par la fougue de son engin qui lui redonne ses jambes de vingt ans, Joël, a essayé de prendre sa roue, nous l’avons retrouvé 800 mètres plus loin la langue posée sur son pédalier, à quand les sorties « moto » ?
Afin d’éviter les zones d’ombre qui glacent les doigts et tout le reste, nous prenons la route pour garder un minimum de soleil sur nos vieux os, Cap’tain Gégé à qui j’avais annoncé que nous prenions la véloroute nous attend sur la route de Sorquainville. Nous croisons Bruno qui revient vers Valmont, a-t-il oublié le brevet d’aujourd’hui ? La montée de la chapelle au rythme de nos pédalages de reprise et tout le monde a le sourire au sommet trouvant cette ascension facile. De toutes  façons, si j’avais entendu le contraire, je ne l’aurais pas cru, les bavardages au sein du groupe en étaient la preuve et je ne cite personne !
Ypreville Biville, puis Limpiville, sur le plateau nous profitons des rayons encore timides de ce soleil qui va nous réchauffer dans quelques semaines puis la descente du château et nous retrouvons la vallée de la Ganzeville. La vallée, lieu de fraicheur qui n’a pas eu le temps de monter en température et qui nous fait piquer un peu le bout des doigts. Comme chaque fin de brevet, dans ce sens, nous nous arrêtons au supermarché pour le « boujou » de fin. A la grande surprise du groupe, Jacques qui a réussi à calmer les ardeurs de sa monture fait son retour pour la photo finale, moins donner d’avoine au cheval serait peut être la solution pour calmer ses ardeurs !
Didier
Composition du groupe: Didier Quesnel, Jean et Marie Pascale Crochemore, Valérie Beux, Marie Hélène Goddard,Evelyne Leclerc, Joël Lecler, Thibault Bieilliart, Gérard Langanay
 
Brevet d'ouverture groupe A et B :
Le temps froid et surtout les prévisions de temprératures négatives affolantes diffusées par les différentes météo ces derniers jours ne pouvaient que nuire à notre brevet d'ouverture. Nous comprenons fort bien que certains  d'entre nous  affectés par différentes pathologies notamment cardiaques soient prudents vis à vis du froid mais les autres ? Comptons-nous 50 % de malades parmi nous ?
Je me rappelle du temps où nous disions comme les chasseurs:  " l'ouverture et la clôture (ou fermeture pour la chasse) ça ne loupe pas".
A croire qu'à temps nouveau ... Régime nouveau ...
Mais bon nous n'allons quand même pas en faire un plat et cette réflexion ne concerne que moi bien sur.
Comme je le disais précédemment c'est vrai qu'il ne faisait pas très chaud  au moment du départ mais le soleil et la quasi absence de vent ont fait que nous sommes malgré cela  vite montés en température  , même que sur le chemin du retour certains déploraient s'être trop couverts.
Sur le parcours pas grand chose à dire sinon que les deux groupes ont mis en scène sans le vouloir la fable de La Fontaine : Le lièvre et la tortue. Bien que parti le premier le groupe A rattrapait le groupe B  dans la deuxième difficulté de la journée : la côte de Bertheauville , étrange non ?
Non pas si étrange que ça lorsque l'on apprendra que le "lièvre" avait prolongé le parcours dans la descente d'Ourville à Cany pour aller chercher le bas de la côte de Bertheau...
Si bien qu'au sommet les deux groupes devaient marquer la pause pour regrouper leur troupe. Les deux groupes se suivront ainsi à distance jusqu'à Angerville la Martel où là une interprétation différente du parcours les verra de nouveau se séparer et contrairement à la fable le lièvre arrivera malgré cela en  tête au sommet de la côte de la vierge où quelques cyclos du groupe A attendaient bien sagement dans le célèbre virage panoramique. S'en était terminé avec cette première  sortie bien plaisante , ne reste plus qu'aux absents du jour de venir nous retrouver le plus vite possible.
Jacques
Composition du Groupe A: Gilles Malandain, Michel Grémont, Jocelyn Soter, Denis Delalandre, Logan Decherf, Bruno Wallet
Composition du Groupe B: Alain Langanné, Yvon Cordonnier, Gilbert Moricet, Antonio Abarca, Jean Jacques Carpentier, Michel Alexandre, Rémy Lavenu, Jacques Jouen