Adresse
/
Téléphone
XP6qday
 

Brevet des Saintes Chéries, groupe C, dimanche 27 mars 2022.

Brevet des Saintes Chéries, groupe C, dimanche 27 mars 2022.
Fin mars et les rayons de soleil ne sont pas encore aussi puissant que nous le souhaiterions, une couche supplémentaire est encore une nécessité. Pas moins de 18 membres du club au départ de notre groupe avec pour direction la vallée de la Ganzeville. Nous allons être à l’ombre une bonne partie de cette vallée, un rythme de sénateur, doucement au début pour se chauffer et pas trop vite au retour pour ne pas être en sueur par ce froid. Nous avons tout de même trouvé quelques degrés sur le plateau. La montée du bois de Bénarville, Marie Pascale bavarde tellement qu’elle s’est prise la langue dans le pédalier et la chaine a sauté. Une petite halte pour reformer le groupe qui s’est étiré pendant la grimpette et pour certains, c’est la vidange qui a fait prendre du retard. C’est reparti pour le hameau joyeux, nous roulons au soleil et c’est bien plus confortable et agréable. Nous traversons Ypreville Biville et faisons une halte au carrefour de Sorquainville. Ce que nous avions appelé la pause « banane » n’est plus d’actualité car peu ou pas de ce merveilleux fruit pour redonner des forces, quoique le tracé n’en demande plus ! Pour quelques-uns d’entre nous, le kilométrage n’est pas suffisant et le peloton se scinde en deux, une partie prend le parcours initial et l’autre va jusqu’à Riville pour redescendre par la véloroute. Nous pensions nous retrouver vers Valmont mais soit il y a eu un souci de crevaison ou le supplément de kilomètres a encore grandi.
Je quitte mes compagnons de route au passage devant le domicile et j’ai vu passer la seconde partie alors que je faisais les pointages, un sacré retard ! Malgré la fraicheur matinale, il faisait bon rouler ce matin, la semaine s’annonce pluvieuse, souhaitons que les prévisions soient fausses.
Didier
P.S. : On a retrouvé la 7 ème compagnie..... Qu'on se rassure nous sommes bien rentrés. Il est bien connu que l'appétit vient en roulant , alors nous nous sommes rassasiés de km en se payant une part de rab. d'à peu près 10 km, profitant ainsi au maximum de cette belle matinée printanière. Nous étions à Fécamp à 11h35, même pas en retard pour l'apéro.
Jacques
et la petite vidéo de 18 Secondes
 

Brevet du Jeudi 24 Mars 2022 Groupe C

Brevet du Jeudi 24 Mars 2022 Groupe C
Si le soleil printanier était bien au rendez-vous de ce jeudi 24 Mars, il était accompagné d'un bon petit vent frisquet venant du nord et surprenait une partie du groupe venus les papattes à l'air....
Ceci dit , le chef étant absent retenu par d'autres obligations, je prenais la tête du "convoi" fort de 20 éléments por le mener le mieux possible jusqu'au bout de cet itinéraire que l'on peut qualifier de tortueux. Quand je pense que j'ai reçu il y a quelques années le diplome du "créateur de brevets les plus tordus", je constate que j'ai du  faire des émules, car cette fois, je ne suis pour rien dans l'invention de cette sortie. A croire que le Président souhaitait nous perdre hors  de sa présence.
Même si les mauvaises langues diront que nous sommes partis à 20 et rentrés à Carrefour Market à 9, je n'y suis pour rien (j'y l'jure). En effet avant le départ, René, Annie et Eric avaient prévenus qu'ils nous quitteraient à Ypreville Biville, puis au retour le peloton a éclaté à Tourville les Ifs, chacun choisissant le parcours le plus adapté à sa forme de l'instant pour rentrer au bercail. Mln, Valérie, et Gilles choisissait un retour via La Roquette, Marco repartait vers Bretteville du Grand Caux, Les Tourvillais Gilbert, Marie Pascale et Jeannot, n'avaient pas besoin de se poser la question , quand aux autres, Sylvie, Odile, Nicole,Evelyne, Françoise,Patrice, Pierrot, Serge, Alain, et moi plongions vers Ganzeville freinés en cela par un vent contraire de plus en plus fort. De plus et pour être complet, Odile nous quitttait au pied du Mont Robert qu'elle affectionne tant, ainsi que Patrice qui face au vent ( quelle chance) mettait le cap direction St Martin aux Buneaux.
En ce qui concerne le circuit par lui-même, et même s'il ne présentait que peu de difficultés sur le papier, il  s'est révélé malgré tout assez usant peut-être à cause d'un kilométrage assez élevé (53 km au compteur), d'une répétition de petits casse-pattes pas très difficiles mais fatigante à la longue. Quand au vent s'il nous a bien aidé dans la première partie du parcours, notamment dans la côte de la petite chapelle et le coup de cul de St Maclou, il n'en fut pas de même à partir d'Antiville jusqu'au terme du "voyage".
En résumé, une bonne sortie où l'on trouvait un échantillonnage de tous les groupes, accomplie  dans la bonne humeur et à bonne vitesse et où il fallait mieux avoir le nez rivé sur le GPS que l'avoir en l'air.
A dimanche pour la suite des aventures
Jacques        
 
 

Brevet de Goderville, groupe C et remise des prix.

Brevet de Goderville, groupe C et remise des prix.
Brevet de Goderville, groupe C et remise des prix.
Comme il était prévu, le groupe C est au rendez-vous pour le retour chez nos amis de Goderville, deux années nous ont éloigné des clubs amis. Nous verrons tout à l’heure lors de la remise des prix si, comme très souvent, nous sommes les mieux représentés sur ce brevet proche de notre localité. Pour l’instant nous avons choisi d’effectuer le parcours de 35 km  et une D+ de 306 m.
Nous nous sommes concertés afin de ne pas partir sur un brevet trop difficile pour nos cuisses en manque de pratique. Le tracé passe par Bretteville, Grainville Ymauville, Beaumont où nous avons découvert le point le plus haut du Pays de Caux, Bréauté, Houquetot, Virville, Manneville la Goupil, Bornambusc et après des zigs et des zags le retour au point de départ.
Il est évident, mais vous vous en doutiez, que notre reporter nous a cassé les oreilles tout le long du parcours, malgré mon audition qui baisse, avec deux S, je l’entends encore, vivement la surdité ! Tu sais MPC que je t’adore ! Le brevet s’est bien passé, nous sommes rentrés à 11h15 au terminus, le ravito du départ était copieux et même un peu trop pour nos « gargantua » de membres qui ont fait une razzia sur tout ce qui était proposé ou presque. Après on se demande pourquoi elles ont les fesses lourdes ? Moi le poids est devant et pas  là où vous pensez, bande de cochonnes, la ceinture abdominale !!!
Un premier brevet extérieur qui nous rappelle que nous avons beaucoup d’amis (es) et que l’amitié est très importante.
Le classement :
130 participants dont 12 marcheurs,
1er    : Fécamp avec 31 participants.
2ème : Normanville  avec 18 participants.
3ème : Gravenchon avec 6 participants.
4ème : St Valéry en Caux avec 5 participants, ex aequo avec Le Trait.
6ème : Allouville Bellefosse avec 4 participants.
Club le plus éloigné, Dieppe et le doyen, notre Gégé
 
Didier
 
P.S. : Les 3 photos du début de l'album sont dues à Michel G qui a profité de son passage par le cap Fagnet avant de prendre la route pour Goderville pour nous rappeler par l'image que la plus belle baie du monde se trouve à Fécamp.... Enfin presque.
 

Stage cyclo pour les 2 Gilles à Sainte Maxime du 13 au 20 mars. Suite

Stage cyclo pour les 2 Gilles à Sainte Maxime du 13 au 20 mars. Suite
Stage cyclo pour les 2 Gilles à Sainte Maxime du 13 au 20 mars. Suite
 
Ci-dessous la suite de notre stage.
 
Jeudi 17 mars : les moulins de Paillas, 124 km et 1887 m de dénivelé, code open runner 5691245
Départ à 8h30 avec un bon groupe de cyclos. Comme d’habitude, piste cyclable vers Saint Tropez, ce qui permet d’éviter le flot incessant des voitures et des camions. Montée vers Grimaud, puis nous entrons dans le massif des Maures par une très belle route. Malheureusement des centaines d’hectares ont été ravagés par un incendie. Montée agréable au col de Périer puis de Taillude et redescente vers le joli village de Collobrières. Pas d’arrêt chez le glacier, pourtant réputé pour sa glace à la châtaigne, nous continuons vers les cols de Babaou et de Gratteloup. Ensuite, nous prenons une route des crêtes où nous embrassons un paysage magnifique. Toute la côte est à nos pieds, Le lavandou, Cavalère, le Cap Nègre… Nous redescendons en bord de mer à Canadel-sur- Mer, direction Cavalaire et la Croix-Valmer. Le parcours fait un détour vers Ramatuelle et les moulins de Paillas avec des pourcentages à 18 %. Les deux normands déclinent alors l’invitation et rentrent à l’hôtel avec tout de même 109 km et 1550 m de dénivelé.
 
Vendredi 18 mars : le massif de l’Estérel, 113 km et 1211 m de dénivelé, code open runner7019793
Direction le nord cette fois-ci par la côte pour Fréjus et Saint-Raphaël avec beaucoup de circulation. Philippe, notre « capitaine de route » nous dirige sans encombre à travers cette zone complètement urbanisée et nous sommes contents de retrouver une route forestière à Valescure. Nous entrons dans le massif de l’Estérel, un site grandiose avec sa nature préservée et ses roches rouges. Nous redescendons ensuite au bord de mer et longeons le bord de mer vers Cannes. De nouveau, de belles vues sur les différentes pointes. Dommage que pour ce parcours, le soleil soit aux abonnés absents, comme il l’est depuis le début de la semaine. Enfin retour par l’intérieur des terres pour les 40 derniers kilomètres avec le petit col de Bougnou pour finir en beauté.
 
Samedi 19 mars.
Aujourd’hui la fatigue se fait vraiment sentir dans les organismes. Seuls trois cyclos feront le grand parcours de 116 km dans le golfe de Saint Tropez. Gilles A choisit une virée vers Saint Tropez et Ramatuelle.  Pour ma part avec deux collègues, nous ferons une boucle d’environ 70 km avec trois cols à proximité de Sainte Maxime.
 
Comme vous avez pu le lire, on peut parler de stage sportif pour cette semaine à Sainte Maxime qui a été organisé de main de maître par le club de Meudon. A refaire peut-être… et avec un peu plus de soleil.
 
Gilles M.
P.S.:
photos ci-dessus sous le soleil « empruntées » sur Internet
 

Sortie du jeudi 17 mars 2022, groupe C. (dit les montagnes Russes)

Sortie du jeudi 17 mars 2022, groupe C. (dit les montagnes Russes)
Encore à la maison vers 12h30, un coup de téléphone interrompt mon repas, une mauvaise nouvelle comme on aime peu en avoir surtout en début de saison mais malheureusement nous n’y pouvons rien et même si ce n’est pas agréable à entendre il faut l’accepter, le pneu arrière de notre chère trésorière est crevé ! Je vais donc me rendre plus tôt à l’office du tourisme où nous avons rendez-vous pour effectuer le changement de chambre à air de la monture de notre amie. Au fur et à mesure que l’heure de départ arrive, je me fais administrateur, nouveau certificat de contrôle technique pour MLN et, après la mauvaise nouvelle de tout à l’heure, une bonne nouvelle, Lionel Favreau de Thiergeville fait désormais parti de notre club puisque tous les documents nécessaires à l’adhésion sont complétés et complets, ce qui n’est pas toujours le cas pour les habitués du club (même le chèque est là, contrôle fait par notre trésorière si proche de nos sous !)
Le soleil est de la sortie, tout comme le petit vent frais qui va jouer avec nous en fonction de l’azimut dans lequel nous progressons. Il faut du temps pour chauffer certaines cuisses car nous faisons de multiples « groupir » afin de rester un vrai club et non une chaine à laquelle il manquerait des maillons. Jusque Saint Ouen, la véloroute puis, la côte de Riville par la route car nous devons prendre la direction de Gauquetot. Encore un petit arrêt pour laisser souffler les derniers arrivés. Gerponville, nos amis Hauberdon nous quittent pour ne pas rentrer dans l’enchainement de montagnes russes, pas bon en ce moment. Ouainville, nouvel arrêt de courte durée car nos retardataires ne sont qu’à quelques encablures de la tête, groupe emmené par Jacques qui donne le rythme et tout le monde s’accroche au porte bagage ! Criquetot le Mauconduit et avant Sassetot encore un tour de manège sans pouvoir attraper le pompon et faire un tour gratuit. Nous faisons un petit coucou à Sissi au passage puis c’est reparti pour un autre tour de manège cette fois vers St Pierre en Port. Nous saluons notre ami Dominique au passage avant de plonger vers notre dernière longue montée pour atteindre Eletot. Nous empruntons le chemin de randonnée jusque Senneville et la fin de ce brevet avec la vue sur la ville avec un beau soleil.
Une belle sortie pour donner du volume aux cuisses et diminuer le tour de ceinture (surtout pour moi !). Quand nous avons le soleil parmi nous, il est bien plus agréable de souffrir un peu mais j’en connais qui vont vous dire le contraire !!!
Didier
 

Stage cyclo pour les 2 Gilles à Sainte Maxime du 13 au 20 mars

Gilles A et moi-même, participons cette semaine à un stage cyclo organisé par le club de Meudon ( ancien club de Gilles A) qui se déroule à Sainte Maxime. Nous sommes logés dans un hôtel confortable en pension complète. Chaque jour quatre parcours sont proposés, ce qui permet à chaque cyclos de choisir une sortie adaptée à ses possibilités.
 
Lundi, je choisis le grand parcours avec le groupe le plus « fort ».Direction le nord de Sainte Maxime pour 104 km et  1225 m de dénivelé (open runner5691826). Un groupe bien sympathique mais qui ne connaît pas les arrêts prolongés. En plus, le vent était puissant avec des rafales à 70km/heure. Malgré tout je parviens à suivre et suis bien content de ma journée. Pour Gilles A, même parcours mais avec beaucoup plus de courage car il était seul, étant moins rapide dans les montées… et les descentes.
 
Mardi, direction l’abbaye du Thoronet pour 119 km et 1289 m de dénivelé  (open runner 5691894).
Même groupe pour moi, mais en plus rapide ! Beau parcours également malgré l’absence de soleil, des températures frisquettes et toujours autant de vent. Je finis à l’énergie en me disant que le lendemain, je choisirais un groupe un peu moins rapide. Notre ami Gilles a commencé à rouler en solitaire sur un parcours légèrement raccourci et a terminé avec d’autres camarades de Meudon.
 
Aujourd’hui, nous Notre Dame des Anges 112 km et 1675 m de dénivelé (open runner 5691985). Je pars avec le même groupe, où tout le monde avait décidé de rouler un peu moins vite. Un début de parcours agréable avec le vent dans le dos jusqu’au pied d’une des plus grosses difficultés de la semaine, Notre Dame des Anges. Petite route forestière pentue et très agréable. Au bout de deux kilomètres, chaîne cassée sans matériel de réparation ! Direction le sommet à pied. Heureusement, nos amis meudonnais sont venus à ma rencontre avec tout le matériel pour réparer. Pour la suite du parcours, nous avons traversé le massif des Maures par de petites routes superbes avec juste un arrêt involontaire par crevaison d’un de mes pneus ! Décidément, ce n’était pas mon jour. Chat échaudé craint l’eau froide. Après le repas à 15h30 et la douche , direction le vélociste pour acheter le matériel nécessaire en cas de souci sur la chaîne. Notre ami Gilles  a réalisé le même parcours à son rythme et avec beaucoup plus de mérite car il était seul pour affronter le vent qui est toujours de la partie. Ce qui explique la sieste de l’après-midi pour récupérer !
 
Nous sommes au milieu de ce stage sportif et vous trouverez ci -dessous les codes Open runner :
- les moulins de Paillas, 124 km et 1887 m de dénivelé, code open runner 5691245
- le massif de l’Estérel, 113 km et 1211 m de dénivelé, 7019793
- le golfe de Saint Tropez, 116 km et 1288m de dénivelé, code open runner 5695836
 
Coordonnées de l’hôtel : Hotel Le Capet, centre Univac, Sainte Maxime, qui possède le label FFCT
 
Avec ce petit texte quelques photos prises sous un temps gris lors de nos quelques arrêts.
 
A bientôt
Gilles Malandain
 
 

Quelques photos du stage

 

Brevet du Cabaret dimanche 13 Mars 2022 Groupe C

Brevet du Cabaret dimanche 13 Mars 2022 Groupe C
Une météo incertaine mais, pour le départ, pas de pluie. Bien évidemment, ce dimanche pas de café pour démarrer. Souhaitons que pendant la saison, la motivation pour venir rouler ne soit pas autour de ce que le club paye ou pas, nous avons au comité directeur, d’autres pensées par rapport à nos finances !
Comme bien souvent, nous sommes le groupe le plus représentatif, pas moins de 15 membres pour effectuer ce brevet de 43 km avec ou sans vent et de même pour la pluie. L’épisode pluvieux est arrivé alors que nous arrivions en vue de la chapelle, soit en fin de brevet et je suis rentré au bercail avec quelques gouttes, pas de quoi me mettre à l’essoreuse.
Bien sûr, sur notre tracé, pas de quoi entrer dans un estaminet pour prendre le petit réconfort mais nous ne sommes pas sans avoir la possibilité de faire un arrêt. Nous empruntons donc la véloroute jusqu’au sommet de Riville puis Ourville. Le vent est présent, pas de quoi décorner les bœufs mais ça use. Nous prenons la direction de Bertheauville, une belle descente avant d’attaquer la remontée, la première fois de cette année mais nous nous reverrons un jour ou l’autre. La pause « banane » pour certaines et barre ou rien du tout pour d’autre au sein du village de Gerponville avec l’évocation de beaucoup de souvenirs de nos amis disparus (es). Eole, qui est sous un bon jour, nous propulse vers Thérouldeville puis Angerville etc. Quand nous avons le vent dans le c.., tout va bien ! On se laisse surprendre, en regardant le compteur, les 20 km/h sont largement dépassés et tout le monde y trouve son bonheur. Les gouttes annoncées pour la fin de matinée arrivent, pas de quoi entamer notre motivation car la fin du brevet pointe son nez et revoir la ville du haut de la falaise nous manque. Sur le parc de Fécamp, deux éoliennes sont à l’arrêt. Le cliché du « boujou » dans le virage du cap Fagnet avant de regagner nos domiciles respectifs.
Dimanche prochain arrive le printemps et le retour des brevets extérieurs avec celui de Goderville, je rappelle que le groupe C a rendez-vous sur place à 9h00.
Didier

P.S. :
Pour ceux qui ne comprendraient pas la photo d'introduction.... Demandez donc aux protagonistes elles se feront un plaisir de vous répondre.

 
 
 

Sorties du Jeudi 10 Mars Groupe A/B du matin Groupe C de l'après-midi

Sorties du Jeudi 10 Mars Groupe A/B du matin Groupe C de l'après-midi
Au fur et à mesure que l’heure du départ s’approche, nous croissons en nombre, est ce que tout le club va venir faire ce brevet ? Nous avons aussi un accueil, Lionel qui arrive de la région parisienne et cherche un club local. Quelques féminines sont parties faire l’ascension vers St Léonard afin de gravir cette côte tranquillement. Nous retrouvons tout ce beau monde avant de prendre la direction d’Epreville, avec le vent dans le nez après l’écouvillon du matin !
Un joli groupe, formé de 19 cyclos et cyclotes, progresse à travers la campagne jusqu’à Auberville la Renault puis Sausseuzemare. Ce vent, pas très fort mais un peu usant est toujours présent. Goderville, nous traversons ce village par son centre histoire de nous montrer. Avec les feux tricolores, nous nous regroupons avant de rejoindre la route de Manneville la goupil, en traversant Bornambusc, une Audi grise nous fait des appels de phares, pas pour nous signaler la maréchaussée mais pour nous faire un petit « coucou », c’est notre amie Valérie qui rentre du travail. Nous changeons de cap et notre ami Eole devient notre allié, jusqu’alors, nous n’entendions pas les commentaires de notre reporter interne, mais ça n’aura duré que peu de temps ! Bréauté, puis c’est le clocher de Bretteville du Grand Caux. Nous avons un bruit étrange au sein du groupe, tel une canalisation qui gargouille, il est 16h00 et ce sont les intestins et l’estomac d’Annie qui réclament la pause « banane ». Un arrêt obligatoire pour faire cesser cette sonorité d’inconfort des viscères de notre amie est observé sur le parking de l’église, nous profitons de ce lieu pour une petite prière afin de stopper ce gargouillis. Il ne nous reste que quelques kilomètres pour retrouver Fécamp, les Ifs puis Tourville où nos amis locaux nous laissent. La descente vers Ganzeville avec une bonne partie des kamikazes du « tout schuss » qui se penche en avant en laissant la partie la plus charnue de leur individu en l’air, de quoi faire des garages à vélos en cas d’arrêt brusque, nous n’avons pas atteint les 60 km/h, 56 au plus !
L’arrêt « boujou », un petit clin d’œil à notre ami Gérard, encore dans ses montagnes, puis le groupe se sépare. Un début de saison qui, si le temps reste de la partie, est de bonne augure pour retrouver les saisons d’antan, enfin je l’espère.
Didier
 
 
 

Brevet d’ouverture 2022, groupe C.

Brevet d’ouverture 2022, groupe C.
Les dieux sont avec nous ce matin, soit, il fait frisquet, mais le soleil darde ses rayons et c’est une matinée qui devrait être agréable, peut-être un peu moins pour nos extrémités.
Pas moins de 35 cyclos et cyclotes au départ de la saison, quelques membres du club de St Léonard ont répondu à notre invitation et sont présents pour le petit café. Quelques recommandations de sécurité puis c’est le départ. Pour info, mais cela reste anecdotique, nous avons parcouru 1385 km ce matin tous membres confondus. Nous avons quelques nouveaux adeptes du groupe C, notre Pierrot, Alain ainsi que Jean Claude BODINI, de retour au club. Jean Claude est un peu juste pour nous suivre, et nous allons, à sa demande, continuer sans lui, il va aménager son parcours pour rentrer sans nous ralentir. Nous avions, pendant la période hivernage, perdu le timbre si mélodieux de notre reporter de « Radio Tourville », il est parfois agréable de perdre de l’audition car le moulin à paroles est bel et bien en marche ce matin ! La côte de la chapelle de Biville, la seule difficulté de la matinée, on entend bavarder donc personne ne dépasse la zone raisonnable. Petite halte pour réhydrater les langues sèches et nous progressons à notre vitesse vers l’autre vallée. C’est au sein de Limpiville que nous faisons la jonction avec notre ami Michel qui est parti avant nous afin de ne pas nous ralentir (selon ses dires) mais il est encore très véloce. C’est pendant le retour par la vallée de Ganzeville que nous nous faisons dépasser par les « formules 1 », rien qu’avec le déplacement d’air nous avons accéléré de 5 km/h ou presque. Gilles reste un peu avec nous afin de refroidir ses pneus qui fument encore ! Le retour par la voie verte ou nous respectons les « stop » surtout quand nous avons aperçu la Police rue St Nicolas. De retour au préau qui, je l’espère, sera maintenant notre point de départ de tous nos brevets de la saison, les dimanches et fériés.
Nous avons attaqué le pot de l’amitié avant le retour des membres du groupe B qui ont eu un souci de crevaison, une belle matinée de reprise et souhaitons retrouver les membres manquant du club ainsi que de nouveaux qui souhaitent nous rejoindre.
Didier