Adresse
/
Téléphone
oQTCSgp
 

Brevet sur Montivilliers Gr A et B 19 septembre 2021

Brevet  sur  Montivilliers  Gr A et B     19 septembre 2021
Nous sommes 8 ce matin au départ de ce brevet. Nous accueillons avec plaisir le retour dans notre groupe de notre cher Yvon. Il a perdu sa tête des mauvais jours et a retrouvé, avec toute sa verve, sons sens de la plaisanterie.
Nous partons vers St Léonard pour nous diriger ensuite vers Epreville, puis Goderville. Notre direction est plein sud et nous emmène vers St Romain. Seulement voilà, le passage à niveau de Virville est fermé et nous devons suivre la déviation qui passe par Graimbouville. Ce petit détour n’aura pas de conséquence sur le temps horaire car certains d’entre-nous voudraient bien mettre les pieds sous la table aux environs de midi. Avant St Romain nous prenons la direction de Montivilliers, et c’est sous une pluie fine que nous traversons la ville pour aller vers Le Fontenay.
Par une route étroite et bien revêtue dans sa première partie nous atteignons, après une courte descente, Rolleville. Notre progression vers Gonneville la Mallet se fait sans problème. En passant devant le château du Bec, une agitation peu habituelle nous rappelle qu’aujourd’hui c’est le deuxième jour des journées du patrimoine. Peu après, sur la route, nous croisons des automobilistes à l’arrêt contemplant 2 biches traversant une prairie.
La pluie a cessé et nous nous apprêtons maintenant à gravir la côte des Loges, dernière du parcours. La difficulté est réelle et heureusement il n’y avait pas de vent d’ouest en débouchant du bois. C’est à Gerville que nous ferons la photo de fin de brevet, car c’est dans cette commune que nos chemins se séparent.
Sur la photo il manque Jean-Louis B. parti devant car il avait encore de la route à faire. Pierrot se trouve bien sur la photo. Mais où est il ?
 
Gérard
 
 

Brevet du Chesnay, groupe C, dimanche 19 septembre 2021.

Brevet du Chesnay, groupe C, dimanche 19 septembre 2021.
Tout le monde a bien compris que nous partons maintenant et jusqu’à la fin de saison de l’office du tourisme, cependant certains ne lisent pas toujours les infos, un de nos membres s’est rendu à Allouville ce matin et ne voyant âme qui vive, est revenu pour un départ au point de rassemblement. Un temps étrange, de la brume et une moiteur qui nous oblige à retirer les couches en trop. Toujours et encore une montée vers le plateau via St Léonard et c’est parti pour un cheminement par nos petites routes favorites. Manniquerville et un peu plus loin, en direction de Sausseuzemare, il nous manque la moitié du groupe, nous saurons plus tard que c’est Jean Félix qui a explosé sa chambre à air. Entre Sausseuzemare et Vergetot, nos indicateurs de direction ont quelques peu des divergences d’itinéraire mais comme le bon bourricot auquel je ressemble je suis la flèche et nous ne nous perdons pas. Tous les chemins mènent à Rome, quand nous y serons, nous prendrons le train pour rentrer ! Au passage à Manneville la Goupil, nous décidons de prendre notre petit café à Bréauté, en terrasse avec le « pass sanitaire » car les contrôles se font et surtout sur les extérieurs. Jean Félix, dans sa grande générosité, nous offre le nectar, un grand merci à lui. Nous rentrons par Bretteville et Tourville avant de descendre « Tout Schuss » sur Ganzeville et terminer notre sortie.
Encore et toujours de nouvelles petites routes qu’on aime, un brevet tiède et une joie de rouler ensemble.
Didier
 
 

La forêt monumentale de Bois Guillaume, groupe C, jeudi 16/09/2021.

La forêt monumentale de Bois Guillaume, groupe C, jeudi 16/09/2021.
Le nom de l’automne s’approche et le temps également, pour se rendre au départ de cette sortie à Allouville Bellefosse, la brume est là, au travers le soleil commence à darder ses rayons mais au centre du Pays de Caux, il en est tout autre, c’est par un brouillard très épais que nous allons nous lancer sur la route. Revue de détail de sécurité, sur six cyclos, nous sommes quatre équipés de feux arrière, dont un, les piles commencent à crier famine, quant aux gilets jaunes qui sont moches et ne ressemblent à rien mais peuvent vous sauver la vie, trois seulement, il va être temps de reprendre les normes, je vais en glisser un mot à notre référent sécurité qui va se charger de remettre les bonnes règles en vigueur en application !!! Peu de chance de se perdre ce matin, deux GPS Garmin pour nous guider, mais la technologie avance vite, très vite et même trop vite, avec les vélos à assistance, vous êtes dépassés, ils sont dans le véhicule avant que vous ayez le temps de poser le support de l’appareil et quand vous venez pour le clipser, pas de support et vous avez votre GPS dans la poche arrière, très pratique dans le brouillard et la pampa, quelques hésitations en perspectives (hi, hi !). Bon, j’ai promis de ne pas citer de nom alors je ne le fais pas, ce n’est pas le genre de la maison ! Maintenant que Jacques est servi, nous progressons en file indienne au gré des flèches indicatives et directionnelles, le brouillard ne se lève pas, pas de vent pour faire le ménage, nos lunettes sont embuées, la visibilité réduite et la fraîcheur nous transit. Finalement, une idée arrive pour éviter les doutes de direction, la pose du GPS avec des élastiques sur la monture de notre capitaine de route, vous voyez que je ne cite pas Jacques, ce n’est pas le genre, une fois cette installation faite, il arrive que cet appareil perde connaissance, des élastiques trop serrées l’étouffent, sans doute ! Nous traversons Fréville et commençons à penser à ce petit nectar qui va remonter la température de nos corps, c’est finalement à Barentin que nous stoppons, une grande terrasse avec de quoi nous accueillir, mais la technologie remet le couvert, vous savez que nous devons avoir le « pass sanitaire » pour accéder aux cafés, quand ça veut pas, ça veut pas, deux de nos membres dont je tairais le nom car c’est le même que l’appareil de guidage, j’adore me faire des copains (hi, hi, hi), a laissé son smartphone dans la voiture et les documents dedans, donc nos amis se sont installés sur le banc de ville derrière nous et ont pris le petit noir dans un gobelet à emporter, merci au tavernier de l’avoir proposé ! Cap maintenant sur notre destination avec des moments de doute, la direction d’Houppeville manque un peu, un autochtone nous remet sur le bon chemin. Nous arrivons finalement pour midi en forêt de Bois Guillaume après avoir gravi une pente qui à un moment donné affichait plus de 10% de positif. Nous faisons la visite des lieux avant de faire ripaille car ensuite la digestion sera peut-être difficile. Nous avons vu et eu des aventures multiples au sein de cette forêt, la tête à l’envers, attaqués par un serpent géant, à moitié digérés par une pieuvre qui nous a recraché quand je lui ai chanté « viens poupoulpe, viens poupoulpe, viens ! », il était moins une pour Françoise et moi, Jacques a laissé ses empreintes sur un mur, nous avons joué du cor, Jean Claude ayant manqué de souffle, je l’ai aidé, j’ai voulu faire le tour d’un arbre et je me suis retrouvé dans le palais des glaces, et enfin il était l’heure du repas, la table et les accessoires étaient gigantesque, nous sommes donc allés dans un endroit plus simple. L’après midi commence et nous devons faire route inverse et rentrer, une joie de redescendre ce dénivelé si dur du matin mais toutes ces descentes que nous avons eues ce matin, une bonne partie est en sens inverse et c’est les dents serrées que nous montons. Après avoir fait une partie du chemin inverse au matin, cap vers Duclair pour trouver la nouvelle voie verte de « La Seine à Vélo ». Notre spécialiste « openrunner » prend le bord du fleuve mais « stop », notre GPS, qui fonctionne quand même avec ses élastiques, nous indique une route plus loin à droite et heureusement car nous n’aurions pas trouvé cette voie bien agréable pour atteindre Le Trait, en faire la traversée sans circulation et ressortir au pied du Pont de Brotonne.
Le plus gros est fait, Rançon puis Louvetot, Evelyne, qui m’épatera toujours, grimpe les quatre kilomètres vers Louvetot avec une aisance incroyable, perso j’ai la langue dans le pédalier ! Il est 16h40 quand nous retrouvons nos véhicules, Jacques son téléphone !
Une belle journée de pédalage, 97 km au compteur et plus de 1000 m de dénivelé. C’en est fini de nos sorties à la journée, j’espère que tous les participants aux diverses sorties ont eu le plaisir recherché et que l’année prochaine sera aussi « libre » voire plus que cette année passée !
Didier
P.S. : Non, ne cherchez pas dans le calendrier si nous sommes bien la St Jacques aujourd'hui !
Pourtant notre bon Président a tenu quand même à me  souhaiter  (ou  me faire) ma fête ce jour mais je l'en remercie tout de même car ne dit-on pas "qui aime bien châtie bien" ?
Il faut dire aussi que je le mérite bien car hier j'ai été en dessous de tout..... Il y a des jours comme ça . Bof ! ça ne nous a pas empéché pourtant de passer  une bonne journée et c'est bien là l'essentiel.
Allez sans rancune mon bon Président , mais je vous dois une revanche....
Saint Jacques
 

La Der des ders . Sortie à LA JOURNéE DU GROUPE A/B Samedi 11 Septembre 2021

La Der des ders . Sortie à LA JOURNéE DU GROUPE A/B Samedi 11 Septembre 2021
 Cette sortie à la journée aurait certainement mérité un effectif un peu plus important d'autant que c'était pour ce groupe la dernière de cette saison et qu'en plus Jean Claude s'était porté volontaire pour conduire cette balade en remplacement de Michel pour raison médicale.
De plus, il faisait beau ce matin,  ce qui ne gâtait rien. Pourtant nous n'étions que cinq au départ (et encore je ne devrais pas me compter puisque comme prévu j'ai accompagné Jean Claude, Yannick, Gilbert et Rémy jusqu'à la pause café prise à Grainville la Teinturière).
Comme d'habitude Jean Claude avait bien fait les choses et c'est par la voie verte que nous commençons la sortie. Au passage à Colleville, nous n'avons pas manqué de saluer notre président qui "faisait pisser Mirza"... Fidèle à ses amours de dénivelé J.C. nous fait quitter rapidement la voie verte au passage à niveau avant le Bec au Cauchois pour prendre tout à droite la rue du Bec au Cauchois (justement) qui nous emmène vers Thiergeville puis Thiétreville. Mon Dieu que ça monte..... Quelle bonne idée j'ai eu de prendre le V.A.E. .... Une fois le Logis St François , je ne pourrais vraiment pas vous dire par quelles routes  nous sommes passées pour relier, Sorquainville, Normanville, Thiouville, Ancourteville, Somnesnil, le Hanouard et la piste cyclable(ou j'ai réussi enfin à fixer sur la pellicule (expression dépassée...) un boeuf de Highland ) . Si bien sur ces noms de villages sont tous connus, il n'en est pas de même des routes qui peuvent y arriver. Je ne sais pas comment l'ami Jean Claude connait tous ces boyaux, mais si nous avons tourniquotti, tourniquotté, nous ne nous sommes jamais perdu. Chapeau !
Il y avait déjà un bon moment que Gilbert réclamait à corps et à cris son café.... c'est donc au bistrot de Grainville la Teinturière que nous nous arrêterons pour satisfaire sa demande. Auparavant, Jean Claude (toujours lui) fut à l'arrêt pris d'une envie folle de frapper son pied par terre à plusieurs reprises. Devant notre interrogation , il nous répond froidement avec son humour qui le caractérise : je marque le STOP....
Il faut dire aussi qu'avant le départ il nous avait bien fait la leçon en nous recommandant de nous arrêtrer aux STOP..... Recommandations qu'il fut le premier à oublier (LOL), d'où nos remarques et d'ou sa réaction. Tout ça pour dire qu'il y avait de l'ambiance ce matin.
En ce qui me concerne, je quittais à regrets nos amis après cette pause et je reviendrai seul sur Fécamp via Ourville et la voie verte soit une sortie de 60 km. Nos quatre mousquetaires partaient eux en direction de Veules les Roses pour y déjeuner  et où après renseignements reçus de Jean Claude, ils y sont arrivés très tôt vers 11h30. Le casse-croûte à peine englouti ils reprenaient la route vers 12h00 car il leur fallait absolument libérer la terrasse pour y accueillir le service du déjeuner.
Ils ont reçu quelques gouttes à hauteur de Paluel mais à l'horizon une barre dans le ciel ne les faisait à peine douter et c'est sous le soleil et en tout début d'après-midi qu'ils en ont terminés à l'issue de 113 km et presque 950 m de dénivelé positif.
Jacques
 
 

Brevet du jeudi 09 Septembre 2021, groupe C.

Brevet du jeudi 09 Septembre 2021, groupe C.
Le soleil ayant enfin décidé de reprendre le travail après des mois de grève, c’est par un temps de rêve que nous démarrons cette sortie. Une énergumène, qui se croit le roi de la route nous prend à partie car nous sommes sur le quai Bérigny et nous dit que les vélos doivent rouler sur la voie parallèle, quelques noms d’oiseaux volent et ce monsieur (pour rester poli) comment à avoir une attitude menaçante et cherche à intimider le groupe, peine perdue, nous avons une licence de cyclotourisme et non de boxeur, il sera certainement facile de retrouver dans d’autres conditions cet individu. Peu de dénivelé sur ce brevet mais il nous faut tout de même sortir de Fécamp et rejoindre le plateau par St Léonard. Les travaux étant toujours en cours sur cette route, nous bénéficions des feux de travaux pour faire une pause et discuter avec des cyclos de Montivilliers qui progressent sur cet axe, nous les saluons au rond-point de sortie de village et retrouvons nos amis de Tourville venus à notre rencontre. Pas moins de douze membres maintenant, Epreville puis c’est parti pour nos petites routes de campagne que nous apprécions. Petit à petit nous croisons Bretteville puis Grainville et Vattetot. Après une petite halte, nous reprenons le cours du brevet et les GPS ne sont pas d’accord, match Garmin / bryton, après avoir vérifié ce matin, j’avais raison, nous avons fait une petite boucle en plus, Garmin : 0, Bryton : 1. Je sens que je vais avoir une réaction de notre roi de la Com ! Finalement la trace retrouvée sur nos deux indicateurs, la sortie continue dans la bonne humeur bien sûr. Nous traversons le village de St Maclou la Brière et la plaine d’Ellevaimbuc, les champs de maïs nous protègent d’un petit vent qui est bien venu pour notre fraicheur de temps en temps. Bénarville, la descente vers la vallée, avec nos quelques grammes supplémentaires, nous prenons de la vitesse bien sûr, ce n’est pas que nous sommes gros mais nous avons une surface de caresses plus importante et comme nous n’usons pas les patins de frein, le trou entre les premiers et les derniers s’agrandi, nous en avons la remarque a « stop » avant Daubeuf à savoir si nous avons des courses à faire, que nenni, rien de tout cela, juste le plaisir de sentir le vent provoqué par la vitesse qui nous fouette le visage. La vallée est bien agréable mais le gris pointe son nez sur le revêtement bleu azur que nous admirions depuis le début du brevet. Nos amis Tourvillais nous quittent pour remonter dans leur nid, nous conseillons juste à MP d’attendre Gilbert et Jeannot s’ils sont un peu en difficulté dans la montée. Le « Boujou » final au supermarché et chacun rentre.
Encore un bon brevet, sous une température correcte et bien sûr de l’amitié et de l’humour.
Didier
 
P.S. : Le chef a dit :
Article 1 : Le Chef a raison
Article 2 : Le Chef a toujours raison
Article 3 : Dans le cas fort improbable ou un subordonné aurait raison, se reporter aux articles 1 et 2
La Com.
 
 
 
 

Brevet du jeudi 9 septembre 2021 Gr A et B

Brevet  du   jeudi  9  septembre  2021   Gr A et B
Ce matin le départ a lieu de l’office du tourisme. Nous sommes une petite dizaine à franchir le pont Gayant pour emprunter la route de Valmont et ensuite défiler dans la vallée de Ganzeville.
Je suis un peu étonné car il manque aujourd’hui dans le groupe quelques éléments qui étaient présents lors des dernières sorties. Ce n’est pas le temps qui peut être mis en cause, alors c’est peut être des convenances personnelles ?
 
A la hauteur de Carrefour market, ma surprise est totale. Une demi douzaine de cyclos VCFC intègre le groupe pour mon plus grand plaisir. Quelques gentilles remarques, histoire de se moquer et de rire un peu, fusent du groupe et rappellent à tous que les départs de nos brevets auront lieu dorénavant de l’office du tourisme, pont fermé ou pas !
 
C’est un groupe conséquent de 13 individus qui maintenant s’éloigne vers Ganzeville. Tout en roulant ça discute beaucoup, les uns prenant des nouvelles des autres car cela fait déjà longtemps que l’on ne s’était pas retrouvé aussi nombreux.
 
Au Bec de Mortagne nous escaladons la côte qui nous conduit vers Annouville, puis Grainville Imauville et Bréauté par Antiville. A partir de cette dernière commune notre route franchira une succession de lieu dit sans même rencontrer un petit panneau indicateur pour nous confirmer notre trajet. Dirigez-vous vers Le Bocage, Le Neubourg, Tennemare, Les Partages, Les Groseillers ! Je ne suis pas sûr qu’un GPS puisse nous guider ? même une carte routière ne suffit pas pour nous indiquer notre direction, seule une connaissance des lieux nous permet de suivre notre chemin en prenant garde de ne laisser personne isolé en fin de groupe. Si on veut perdre quelqu’un, c’est le moment !! mais notre groupe est très uni et l’ambiance est bon enfant, nous sommes bien tous ensemble.
 
Nous parvenons sans difficulté à Fongueusemare, puis passons Gerville, Epreville, Babeuf et St Léonard où nous ferons notre traditionnelle photo de fin de sortie devant un magnifique parterre de fleurs.
 
Gérard
 
 

Brevet de la foye, groupe C, dimanche 05 septembre 2021.

Brevet de la foye, groupe C, dimanche 05 septembre 2021.
C’est enfin, s’il on peut dire, que le beau temps est au rendez-vous pour le départ du brevet, nous avons également quelques brebis perdues qui cherchent leur point de départ toujours par suite du problème du pont Gayant, nous allons trouver la solution à la prochaine réunion car si Panurge à noyé ses moutons, nous ne ferons pas de même avec nos amis(es) du club. La véloroute pour atteindre Colleville et une première pour moi et pour d’autres aussi, nous gravissons la côte vers Alventot sans bifurquer par Miquetot, finalement au sommet plus de peur que de mal, chaque petit faux plat permet de reprendre son souffle et c’est frais comme des gardons que nous faisons quand même une pause au sommet. Maintenant, à l’assaut des petites routes et dans un sens qui ne permet pas toujours de reconnaitre où nous sommes, MLN est un peu perdu mais ne s’inquiète pas, Panurge est là ! Alventot puis Cliquemare puis Ypreville (le hameau), un petit salut à la tour lanterne en passant et enfin en vue du clocher d’Angerville la Martel, MLN s’y retrouve. Cap vers le hameau de Daubeuf avec dans la traversée de la plaine le grand calvaire et c’est vrai « que fait-il là ? ». Toujours sans perdre le tracé nous arrivons à Theuville aux Maillots et faisons route vers Gerponville puis Ourville. Entre ces deux localités, nous voyons arriver un cyclo en face de nous qui n’est autre que notre ami Michel Vidonne et il est si véloce sur cette partie de route qu’il n’a pas reconnu les premiers membres le saluant, la vitesse de notre ami était telle que lâcher son guidon aurait été dangereux. Dés Ourville en Caux, changement d’azimut et nous allons tenter de prendre cette fameuse route qui nous a fait douter il y a quelques temps, soit disant un cul de sac mais nous constatons que le fond du sac est percé et nous pouvons rejoindre la sortie de Normanville en ayant tout de même mis pied à terre au moins une fois pour contourner un tas de terre déposer en travers de la route pour couper la circulation, à bicyclette c’est donc possible d’emprunter cette route ! Nous faisons une petite pause au carrefour de Sorquainville où notre Cap’tain Gégé a son banc, il n’est pas des nôtres ce matin mais nous pensons bien à lui. Ypreville Biville nous voit passer puis c’est Thietreville puis Thiergeville et enfin l’Orval où je quitte mes camarades de sortie, une obligation de restauration de ce midi au refuge m’y oblige. Je pense que mes compagnons de route sont bien rentrés sur Fécamp avec au programme La Roussie, Contremoulins et Ganzeville avant d’arriver dans notre capitale terre Neuvienne.
Un brevet sous le soleil et pratiquement sans vent, quel bonheur d’être livré le bon jour.
Didier
 

Sortie du groupe C, jeudi 02 septembre 2021.

Sortie du groupe C, jeudi 02 septembre 2021.
Huit cyclos et cyclotes au départ ce jour, un beau soleil, c’est tellement rare que je le souligne, encore du vent de Nord-Est, de quoi nous faire face et nous rafraichir !
La vallée jusqu’à la sortie de Ganzeville puis nous remontons sur le plateau par Contremoulins. Au somment bien sûr, nous retrouvons Eole qui veut faire son tour aussi, même sans invitation il est présent ! Ce vent de travers ne gène pas trop et c’est en sortant de Limpiville que nous allons l’avoir comme allié en prenant la direction de Bénarville. Il nous accompagne favorablement jusqu’à ce que nous prenions la direction d’Annouville Vilmesnil à la sortie de St Maclou. Comme nous tournons en rond pour retrouver notre point de départ, ce satané vent est sur notre côté droit maintenant mais nous ferons avec pour finir le brevet. Mentheville, puis Epreville, nous arrivons sur une zone de travaux à l’entrée de St Léonard où Jeannot nous souhaite une bonne soirée et retourne retrouver notre amie Marie Pascale qui légèrement souffrante n’a pu venir nous tenir le crachoir cet après-midi, un gros coucou et un bon rétablissement. Nous ferons du gymkhana en redescendant dans Fécamp car une seconde zone de travaux alterne la circulation dans la rue d’Etretat, l’avantage du vélo, nous pouvons rouler derrière les quilles.
Petit brevet de 40 km sans difficulté majeure, un temps clément, un bon groupe et un petit salut à nos deux moustachus qui avalent du dénivelé en ce moment, les jambons vont être durs en revenant !
Didier