Adresse
/
Téléphone

Ma semaine Fédérale de Cyclotourisme par Gilles Malandain

Suite à l’achat d’un nouveau VTT et après avoir effectué quelques sorties seul ou avec des copains, dont Gilles et Bruno, j’avais envie de découvrir de nouveaux territoires en tout terrain.
Cap donc sur la semaine fédérale de Valognes fin juillet dans le Cotentin, où chaque jour durant une semaine, deux ou trois circuits sont programmés selon le niveau ou l’envie de chacun.
 
Arrivée le dimanche après-midi pour retirer mon dossier avec les circuits, les renseignements pour le camping…et deux heures d’attente sous la pluie! Cela pouvait difficilement plus mal commencé! Un perpignanais avec qui je partageais mon parapluie (le normand est tout de même prévoyant) ne comprenait pas trop ce qui lui arrivait: la pluie, le vent, et une organisation défaillante. Arrivée tardive au camping fédéral pour installer ma tente, toujours sous la pluie. Et là nouvelle déconvenue: mon emplacement a disparu! Un pauvre bénévole trempé depuis bien longtemps me trouvait une autre place. Première journée peu convaincante!
 
Le lendemain, ne souhaitant pas avoir de nouvelles mauvaises surprises, je décidais de faire une première journée tranquille en vélo de route, un domaine que je maîtrise mieux. Après quelques kilomètres, le rythme est pris et on trouve vite des cyclos (environ 5000 inscrits cette année) pour prendre des relais et accélérer un peu la cadence. Un petit peloton de la Sarthe me double, je le rattrape et c’est parti pour 80 kilomètres sans relâcher l’effort. Première pause et le compteur affiche une moyenne de 30 km/h! Début de première journée pas si tranquille. Nous continuerons à une allure moins soutenue mais nous frôlerons tout de même les 28km/h à la fin du parcours de 130 km.
Je suis content de cette première sortie et rassuré par l’organisation de la manifestation malgré les couacs de la veille. De très nombreux bénévoles sont présents sur les routes pour la sécurité, lors des ravitaillements avec toujours cette ambiance conviviale et riche de rencontres.
 
Deuxième jour, VTT. Au départ deux responsables accueillent les vététistes autour d’un café et présentent la sortie du jour. En raison du très faible nombre de vététistes inscrits cette année, les organisateurs ont décidé de ne pas flécher les parcours. En contrepartie, les tracés ont été envoyés par mail pour être installés sur GPS et des encadrants accompagnent ceux ne possédant pas de GPS ou voulant rouler en groupe. Je discute avec deux vététistes qui me proposent de les suivre. C’est donc parti dans les chemins forestiers, les traces, les pistes…. Un parcours très varié avec des difficultés techniques qui s’enchaînent et me mettent parfois en difficulté. Patient, Nicolas m’attend et nous roulerons ensemble toute la journée, puis toute la semaine. Cette première journée nous fera découvrir la région de Cherbourg lors d’une sortie de 73 km avec 1240 m de dénivelé.
 
Troisième jour, le gros morceau de la semaine avec la région de la Hague : 67 km et 1413 m de dénivelé. La Hague, c’est l’Irlande au bout du monde normand. Et ce fût grandiose, que ce soit pour les paysages, la diversité des chemins...et la difficulté du parcours (voir vidéo jointe). Nous sommes arrivés un peu épuisés tout en ayant légèrement raccourci le parcours. Mon voisin de tente est arrivé lui aussi bien fatigué en ayant parcouru 160 km en vélo de route avec 2370 m de dénivelé. Quand on aime….
 
Quatrième jour, direction le Val de Saire et Barfleur : 753 m de dénivelé mais tout de même 83 km, sachant qu’il y a très peu de tronçons de route. Là encore des chemins très bien choisis, diversifiés et  bien entretenus avant notre arrivée. Contrairement au vélo de route ou des milliers de vélos circulent, les vététistes sont peu nombreux et se retrouvent régulièrement dans les points de ravitaillement qui leur sont réservés. Les échanges sont ainsi facilités et les organisateurs font tout leur possible pour que chacun se sente bien et prenne du plaisir à rouler.
 
Cinquième jour pour découvrir Saint Vaast-La-Hougue et le fort de Vauban. Un organisateur nous prévient le matin: « le terrain va être gras ! ». Le terme était mal choisi ! Nous avons traversé et emprunté des ruisseaux, pédalé dans des fossés inondés… Il paraît que l’hiver ces chemins ne sont pas praticables. Cet été, ce n’était pas simple non plus. Malgré tout, le circuit était une nouvelle fois très varié et avec très peu de tronçons routiers. A noter le repas dans le fort de la Hougue très bien organisé avec musique et chants de marins.
 
Dernier jour pour moi sous le vent et la pluie pour découvrir la campagne vers Utah Beach. Mon camarade Nicolas ne roulant pas ce jour-là, je rejoins un groupe avec accompagnateur pour une sortie un peu moins intéressante et une fatigue accumulée bien présente. Je rencontrai à cette occasion un montpelliérain en VTT électrifié qui commençait en fin de semaine à se réchauffer après avoir été surpris à son arrivée par notre météo normande.
 
En conclusion, une semaine VTT bien réussie grâce à l’organisation et aux centaines de bénévoles présents sur la semaine. Les organisateurs du secteur VTT sont à féliciter pour leur accueil chaleureux, leur prévenance et les parcours choisis qui m’ont fait découvrir les plaisirs et les difficultés du vélo tout terrain.
Rendez-vous à Loudéac l’an prochain !
 
Pour compléter ce compte-rendu :
 
Une vidéo de présentation de la semaine fédérale avec le passage furtif d’un membre du VCFC
 
Une vidéo du parcours VTT à la pointe de la Hague filmée par le club des Accro’bike


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Image1
Le phare de Gatteville près de Barfleur
 
Image2
Port Racine Plus petit port de France vers la pointe de la Hague